Photo aléatoire

IMG_7111.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Hué

2007-03-02 – 2007-03-05
Durant quatre jours nous découvrons Hué, une ville calme et paisible, au riche passé historique. C'est ici que nous aurons le plaisir de boire une fois une bonne bière bien d'chez nous !

Nous arrivons à Hué dans la matinée sans avoir réservé de chambre. Nous décidons d'aller chercher un hôtel pas trop cher dans le centre-ville avec Erin et Jules, le couple d'Australiens que nous avons rencontré à Hoa's Place. Un jeune Vietnamien qui nous avait déjà accosté lorsque nous sommes descendus du bus nous suit sur une centaine de mètres en nous proposant d'aller voir son hôtel. Il nous propose des chambres doubles avec air conditionné, salle de bain privée, télévision par satellite, internet gratuit, tout ça pour 6 USD. Nous le suivons, la chambre nous plait, affaire réglée !

Nous allons manger avec Erin et Jules et en profitons pour faire plus ample connaissance. Nous leurs expliquons que nous sommes belges et que nous vivons à Bruxelles. Ils nous avouent ne pas connaitre grand-chose de notre pays mis à part quelques unes de nos bières et Kim Clijsters, apparemment fort appréciée en Australie. Les Australiens l'appellent même affectueusement « Aussie Kim » (prononcer « ozi-kim »), qui signifie « la Kim australienne ». Le pays la connait par la relation qu'elle a eue avec le champion de tennis australien Lleyton Hewitt. Depuis lors ils sont tombés sous son charme et la supportent avec ferveur à chacun de ses matchs en Australie. Nous n'étions pas du tout au courant de la popularité de notre joueuse belge dans ce pays.

Erin et Jules nous parlent un peu de leur pays et de leur voyage. Elle a 25 ans et lui 34. Ils se sont mariés le 18 février et sont actuellement en voyage de noces pour plusieurs mois à travers l'Asie du sud-est. Le courant passe bien, ils sont vraiment super sympa. Ils nous proposent de nous faire visiter leur région et de venir loger chez eux à Melbourne lorsque nous serons en Australie. Décidément ils sont vraiment très hospitaliers ces Australiens !

Un petit garçon vietnamien qui se trouve dans le restaurant dans lequel nous dinons s'approche de nous et semble fort intrigué par les poils sur les jambes et les bras de Hugues. Il s'approche de lui et lui caresse le bras. Il a l'air de prendre Hugues pour un chien ;).

Après avoir mangé nous décidons d'aller à la gare pour déjà réserver nos places dans un train de nuit pour Hanoï. Erin et Jules se rendent également dans la capitale mais préfèrent aller se renseigner sur les prix des billets d'avion. Nous nous séparons et nous donnons rendez-vous le soir au B4 Bar pour aller boire une bière.

Avant que nous ne quittions Hoa's Place, Hoa nous a donné une information très précieuse. Il nous a donné la carte du B4 Bar, un café belge installé à Hué où l'on peut déguster des Chimay, des Leffe, des Duvel et des Hoegaerden. Le choix n'est pas immense mais il suffit déjà à réchauffer le cœur de nos deux Belges loin de chez eux.

Le lendemain nous décidons d'aller visiter la citadelle de Hué (Kinh Thanh). Elle fut construite par l'empereur Gia Long en 1804. Nous sommes impressionnés par sa taille : elle est entourée de douves sur une distance de 10 km. Au moment d'entrer dans l'édifice nous croisons Erin et Jules qui viennent de le visiter. Nous nous baladons à l'intérieur durant deux longues heures. Nous découvrons le palais de l'empereur, la cité pourpre interdite (Tu Cam Thanh) qui ne pouvait accueillir que des eunuques car ils ne représentaient aucune menaces pour la vertu des concubines royales, des temples, des lacs,… Les monuments sont beaux et la balade très agréable.

En quittant les lieux nous retombons sur Sarah et Anthony, un couple d'anglais qui étaient à l'hôtel Madame Cúc 64 à Hô-Chi-Minh-Ville quand on a fêté le nouvel an lunaire et que nous avions déjà recroisé par hasard à Hoa's Place.

Le soir nous retournons à l'hôtel pour proposer à Erin et Jules d'aller souper avec nous mais ils ne sont malheureusement pas là. C'est leur dernière soirée à Hué, demain matin ils prennent l'avion pour Hanoï. Nous glissons un mot sous la porte de leur chambre sur lequel nous leur proposons d'aller déjeuner ensemble le lendemain avant qu'ils ne prennent l'avion. Nous partons manger juste tous les deux. Le repas à peine entamé, nous voyons Erin et Jules, qui nous ont aperçu depuis la rue, entrer dans le restaurant. Eux aussi sont passés à l'hôtel pour nous trouver. Nous nous sommes apparemment croisés, dommage ! Ils ont déjà mangé et s'apprêtent à aller dormir. Leur avion décolle très tôt le lendemain, impossible donc d'aller déjeuner ensemble. Nous nous disons au revoir. Nous les recroiserons peut-être encore ici en Asie ? Ce qui est sûr en tout cas, c'est que nous irons leur faire un petit coucou à Melbourne lorsque nous serons en Australie.

Une nouvelle journée commence. Nous décidons de louer deux vélos pour l'après-midi pour aller visiter deux pagodes. Tout d'abord nous nous dirigeons vers la pagode Bao Quoc. Elle fut édifiée par un bonze originaire de Chine en 1640. Depuis 1940 elle accueille un séminaire pour moines bouddhistes. Arrivés sur place nous rentrons dans l'enceinte et remarquons à notre droite une classe d'étudiants, sagement assis à leurs bancs, écoutant attentivement leur professeur. Nous croisons également quelques moines. La pagode est jolie et l'endroit calme et reposant.

Nous nous mettons ensuite en route vers la pagode Thien Mu. La promenade à vélo pour y arriver est agréable, nous longeons la rivière des Parfums. Arrivés à proximité de la pagode, un homme nous fait signe de nous arrêter. Nous n'avons apparemment pas le droit d'aller plus loin avec nos vélos. Nous n'avons, pensons-nous à ce moment là, pas d'autre choix que de les laisser là, dans le parking, payant évidemment, prévu pour accueillir les vélos et autres moto'bikes. Nous cadenassons nos vélos et marchons une minute jusqu'à la pagode. La route continue le long de la rivière. Il n'y a évidemment aucune interdiction de circulation.

La pagode Thien Mu est construite sur une colline qui domine la rivière. C'est un des monuments les plus célèbres du Viêt Nam et il est officieusement considéré comme l'emblème de Hué. Le soleil commence à se coucher et plonge le site dans une jolie couleur orangée. Nous nous promenons un petit temps dans l'enceinte en faisant le tour des lieux.

Nous rentrons à l'hôtel. Après avoir rendu les vélos, nous retournons au B4 Bar pour boire un verre et jouer une partie de billard. Nous allons ensuite dans notre café internet habituel pour que Maïte puisse parler à sa famille avec Skype. La propriétaire possède un petit zinneke (chien bâtard en bruxellois) qui s'amuse à faire le guet et à aboyer sur tous les passants et clients qui ne lui conviennent pas. Apparemment nous n'avons pas l'air de le déranger et avons donc la chance de pouvoir pénétrer dans l'établissement sans être poursuivi par une petite boule de poils bruyante.

Le lendemain est notre dernière journée. Nous nous sommes inscrits à un tour organisé d'une demi-journée pour aller visiter trois tombeaux impériaux et un village qui confectionne des chapeaux coniques et de l'encens. Tout d'abord nous visitons le tombeau de Minh Mang qui est réputé pour être le plus majestueux des tombeaux impériaux. Ces tombeaux datent de la dynastie des Nguyen qui dura de 1802 à 1945. La visite est intéressante mais sans plus.

Bien que nous ayons déjà payé un montant pour le tour organisé, il faut payer l'entrée de chaque mausolée en plus. Nous hésitons à visiter les suivants et restons finalement devant l'entrée avec un couple âgé d'Australiens de notre groupe avec qui nous commençons à discuter. À peine avons-nous prononcé le nom de notre pays que la femme nous sourit en s'exclamant « Aussie Kim! ». Décidément, on peut presque dire que Kim Clijsters est devenue l'emblème national de la Belgique en Australie.

Nous visitons ensuite un village où nous découvrons la technique que les femmes utilisent pour confectionner les fameux chapeaux coniques vietnamiens et l'encens que l'on retrouve dans de nombreux temples. Les bouddhistes utilisent l'encens pour faire des prières comme les catholiques utilisent des bougies. Après cela nous partons visiter un dernier tombeau, mais restons de nouveau à l'extérieur. Nous nous retrouvons à nouveau avec le couple d'Australiens. Nous nous installons sur de petites chaises en plastique le long de la route et goutons le jus de canne à sucre fraichement broyée devant nous. Nous n'adhérons pas encore vraiment à son gout particulier.

L'après-midi nous flânons un peu dans les rues de Hué en attendant le soir où nous prendrons le train pour Hanoï. Vers 19:00 nous allons jeter un coup d'œil à nos e-mails. Une surprise nous attend. En effet, Charlotte, une connaissance de Hugues qui fait également le tour du monde avec son copain, nous a écrit. Elle vient régulièrement jeter un œil sur notre site web et a remarqué dans le bloc « Suivi » que nous étions à Hué ; ils y sont également. Elle nous donne le nom de leur hôtel au cas où nous voudrions les retrouver. Panique, notre train part dans une heure et demie. Heureusement, leur hôtel n'est qu'à quelques rues de là où nous sommes. Nous nous empressons d'y aller et avons la chance de les trouver dans le café internet à côté de leur hôtel. Nous avons peu de temps mais décidons tout de même d'aller souper ensemble.

Charlotte et Laurent sont un couple de Belges. Ils suivent pratiquement le même itinéraire que nous mais en six mois. Ils ont également commencé leur voyage à Delhi, en Inde. Nous échangeons nos expériences et parlons des arnaques et autres anecdotes vécues jusqu'à présent. Nous passons un bon moment, malheureusement trop court. Nous nous disons au revoir et nous souhaitons bonne chance pour la suite du voyage.

Nous avons un peu plus d'une demi-heure pour aller récupérer nos bagages à la réception de notre hôtel et nous rendre à la gare. Nos gros sacs au dos, nous voilà prêts à partir. Nous décidons de prendre un cyclo-pousse jusqu'à la gare. Elle ne se trouve pas très loin mais nous avons peur de rater notre train si nous y allons à pied. Nous arrivons à temps et attendons notre train qui aura finalement plus d'une demi-heure de retard.

Nous avons bien apprécié notre séjour dans cette ville calme et agréable. Nous voilà partis pour un trajet de quinze heures qui nous amènera dans la capitale, Hanoï.


J'aime bien...

l'anecdote de l'enfant intrigué par les poils d'Hugues! Très bon ^^