Photo aléatoire

IMG_6080.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Arrivée à Huacachina

2007-07-14
Nous quittons Lima et son ciel gris pour rejoindre l'oasis de Huacachina, ses dunes et son ciel bleu.

Nous nous levons, faisons nos sacs, déjeunons, puis à 09:00 prenons un taxi jusqu'à l'agence de bus Soyuz. Des bus en partent soi-disant toutes les six minutes, 24 heures sur 24, 7 jours sur 7. Nous achetons nos billets pour Ica et montons dans le bus qui démarre quelques minutes plus tard.

Nous sommes plutôt stressés par ce trajet. Non seulement il est très courant de se faire voler dans un bus, mais en plus les routes péruviennes ont très mauvaise réputation et les accidents sont fréquents. Nous faisons très attention à nos affaires et espérons que la route sera sure.

Il y a un écran dans le bus et nous avons droit à deux films états-uniens doublés en espagnol mais sous-titrés en anglais. Ça fait passer le temps. Nous sommes sur la route appelée « Panamericana », la route la plus longue du monde (48 000 km), qui va de l'Alaska à la pointe sud de l'Argentine. Nous sommes surpris par la qualité de la route. On dirait qu'elle vient d'être refaite. Les paysages que nous voyons sont déserts. Il y a de grandes étendues de sable et de temps en temps nous longeons l'océan.

Nous arrivons à Ica vers 14:00, après un peu plus de quatre heures et demie de route. Il fait superbe. Ica est la capitale de son département. La plupart des touristes séjournent à Huacachina, une petite oasis située à 4 km de là. C'est ce que nous avons également prévu. Nous prenons un taxi qui nous amène à l'hôtel Casa del Arena, où nous avons une réservation.

Le réceptionniste n'a pas l'air au courant et nous dit que tout est complet. Nous lui expliquons que nous avons téléphoné la veille pour réserver. Nous lui montrons le numéro de téléphone que nous avons appelé et il nous explique que c'est leur ancien numéro, qui appartient maintenant à un autre hôtel, plus loin dans la rue. Le taxi nous y conduit et nous avons en effet une réservation là, à l'hôtel Carola del Sur. Bizarre.

On nous explique que les deux hôtels font partie du même groupe et sont assez semblables. Nous sommes surpris par le prix. Celui qu'on nous a donné la veille est par personne et non par chambre. C'est donc plus du double du prix indiqué dans le Lonely Planet de 2004. Ce n'est pas la première fois qu'un établissement augmente ses prix une fois cité dans le guide. Au moins, quand nous réservons par internet avec des sites web comme Hostelworld ou Hostelbookers, nous n'avons pas ce genre de surprise.

Nous n'avons pas vraiment à nous plaindre. Le prix (50 soles pour deux, environ €12,50) reste raisonnable pour un sympathique complexe dans le style club de vacances avec piscine, à côté des dunes. Il y a des hamacs dans l'allée devant notre chambre. Ce n'est pas vraiment le genre d'endroits que nous recherchons, mais pour deux-trois jours, pourquoi pas. Une fois installés, nous allons diner au restaurant de l'hôtel.

Huacachina est une oasis entourée de grandes dunes de sable. Nous grimpons en haut de l'une d'elle, haute de plusieurs dizaines de mètres. C'est fatigant. Nos pieds s'enfoncent dans le sable. C'est comme si nous faisions deux fois la distance.

Arrivés en haut, nous sommes surpris par le paysage que nous voyons. C'est un véritable désert. Il y a du sable à perte de vue. À part la température qui est agréable, nous avons presque l'impression d'être dans le Sahara. Nous ne pensions pas trouver ce genre de décor au Pérou.

Le soir, nous retournons au restaurant de l'hôtel pour souper. Il y a de l'ambiance. Il y a de la chouette musique et le lieu est bien décoré, ça fait hippie. Nous recevons chacun une bière gratuite en échange de se laisser prendre en photo, la bière à la main, pour la promotion de cette marque. Pourquoi pas… Avec le souper, nous commandons ensuite chacun un pisco sour, la boisson nationale (aussi revendiquée ainsi par le Chili). C'est un peu « pompettes :) » que nous rentrons à notre chambre.


désert

En voyant la photo de la dune de votre page principale on aurait cru que vous êtes venus à Dunhuang en Chine... Nous avons la meme!! bientot sur le site. Nous elle était à 1715 mêtres d'altitude et la votre à l'air aussi bien haute. C'est vrai que c'est épuisant à gripper et surtout tres chaud pour les pieds.
Bonne route