Photo aléatoire

IMG_3340.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Byron Bay

2007-05-24 – 2007-05-25
Nous arrivons très tôt le matin à Byron Bay, une petite ville sur la côte. Une balade nous conduit au point le plus à l'est du continent australien.

Nous avons quitté Newcastle en train la veille au soir. À 03:45, nous arrivons à la gare de Casino. Pour aller à Byron Bay, nous devons descendre et continuer le trajet dans un bus de la société de train. Heureusement que Ruth nous avait prévenus car rien ne nous indiquait que notre correspondance était avec un bus et non avec un train.

Vers 05:30, nous arrivons à Byron Bay. N'ayant pas encore réservé de chambre dans une auberge, nous allons dans un café en attendant que le jour se lève. Nous partons ensuite nous renseigner dans différentes auberges.

Les prix sont beaucoup plus élevés qu'à Sydney. À contrecœur, nous réservons trois nuits dans l'auberge la moins chère, Main Beach Backpackers, ce qui revient tout de même à AU$24 (environ €14,40) par personne et par nuit. Tout ça pour un dortoir avec salle de bain partagée.

Fatigués par la nuit quasiment blanche que nous avons passée durant le trajet, nous ne faisons pas grand-chose d'intéressant pendant le reste de la journée.

Le lendemain, nous nous levons vers 11:00 et après avoir déjeuné, nous partons nous balader en direction du cap Byron et de son phare. Il fait très beau. Si seulement l'automne était comme cela en Belgique.

Du phare, un chemin mène au point le plus à l'est du continent australien. La vue porte à des dizaines de kilomètres. Avec de la chance, il est possible de voir, non pas l'Amérique du sud qui est un peu trop loin, mais des baleines qui passent par là lors de leur migration. Nous sommes à la bonne période mais n'en voyons malheureusement aucune.

Pour rentrer, nous empruntons un autre chemin. Nous longeons la côte. Nous voyons de nombreux surfeurs s'amuser dans les vagues qui n'ont pourtant pas l'air terribles. Byron Bay est considéré comme un paradis du surf.

Le soir, nous surfons également, mais sur internet, grâce à une connexion Wi-Fi (sans fil) qui « traine » par hasard sur le toit-terrasse de notre auberge.

Byron Bay a des airs de station balnéaire. Ses rues sont pleines de magasins et de restaurants chers. À part la plage et, parait-il, sa vie nocturne, il n'y a apparemment pas grand-chose d'intéressant. Nous n'y resterons pas longtemps. Malgré tout, la balade que nous avons faite était très agréable.