Photo aléatoire

IMG_7996.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Premiers jours à Udaipur

2006-12-26 – 2006-12-29
Nous avons découvert la jolie ville d'Udaipur en compagnie de Seth, l'Anglais que nous avons rencontré le soir de notre arrivée.

Nous logeons au Kumbha Palace, un bel hôtel tenu par un couple indo-néerlandais. Le soir de notre arrivée, nous sommes accueillis par le propriétaire blagueur qui prétend qu'il n'y a pas de réservation. Malgré l'heure tardive, il nous invite à aller manger au restaurant de l'hôtel sur le toit-terrasse. Il n'y a personne dans le restaurant à part nous et un jeune qui était dans le même bus que nous. Nous l'invitons à venir s'asseoir à notre table.

Seth est un Anglais de 23 ans qui voyage seul depuis plusieurs mois. Il est végétarien depuis toujours. Avant de partir en voyage, il travaillait dans une coopérative de culture biologique. Il a commencé son voyage en Nouvelle-Zélande et a rejoint l'Inde en passant par le Viêt Nam, le Laos, le Cambodge, la Thailande et le Népal. En gros, il fait le même voyage que nous mais dans l'autre sens et sans l'Amérique du Sud. Il reste quelques jours à Udaipur et comme nous nous entendons bien, nous décidons de les passer ensemble.

Udaipur est connue pour son lac Pichola et le décor romantique qu'il constitue. Quelques iles émergent du lac. Sur l'une d'entre elle, l'ile Jagniwas, un palais construit par le maharaja Jagat Singh II en 1754, qui occupe toute l'ile, a été transformé en un hôtel super luxueux. Il apparait dans le film Octopussy, un James Bond dans lequel il y a aussi des poursuites en rickshaw dans la ville. Beaucoup de restaurants projettent le film quasiment tous les soirs.

Après un bon déjeuner, nous décidons de nous rendre au bord du lac. Avant d'y arriver, nous nous égarons dans le labyrinthe de petites ruelles qui l'entourent. Plusieurs enfants nous accostent et nous demandent de quel pays nous venons et comment nous nous appelons. Ils nous demandent aussi des pièces de monnaie de notre pays pour un soi-disant concours à l'école. Un des enfants nous amène au bord du lac dans un joli endroit paisible, à l'écart du bruit et de la foule. Nous nous asseyons à l'ombre des arbres parmi les écureuils et profitons du calme que nous offre l'endroit.

Puis, nous partons à la découverte des rues du centre-ville à la recherche d'un distributeur de billets que nous ne trouvons finalement pas ce jour-là. Épuisés et affamés, nous rentrons à l'hôtel nous restaurer. Pour digérer, les hommes (Hugues & Seth) jouent aux cartes pendant que Maïte profite du soleil en notant les évènements des jours passés dans son carnet.

Le soir nous dégustons une Kingfisher sur le toit-terrasse de l'hôtel. Les soirées sont plutôt fraiches à Udaipur alors nous quittons la terrasse pour la chambre. Seth apporte sa guitare et c'est en chansons que nous terminons la soirée. Ça fait plaisir d'avoir un peu de musique.

Pour notre deuxième journée à Udaipur, nous décidons d'aller visiter le City Palace. Ce palais, habité à l'époque par les maharajas qui se sont succédés à Udaipur, est le plus grand du Rajasthan avec une façade longue de 244 m et haute de 30,4 m. D'après nous, il est aussi le plus visité. Difficile d'apprécier la visite avec tout ce monde. Nous nous faisons bousculer et devons parfois faire la file pour entrer dans la pièce suivante. Au final, visite assez décevante, d'autant plus qu'à l'intérieur il n'y avait pas grand-chose digne d'intérêt.

Pas loin du City Palace se dresse le Jagdish Temple, édifié en 1651. Nous visitons ce temple indo-aryen ; le marbre au sol est froid sous nos pieds nus. L'intérieur du temple est décevant par rapport à l'extérieur qui est recouvert d'une multitude de petites sculptures.

Pour le diner, nous essayons un autre restaurant que celui de l'hôtel et allons au Ambrai, conseillé par Lonely Planet. Les prix sont beaucoup plus élevés que ceux indiqués dans le guide et nous nous rabattons sur un petit sandwich pour ne pas exploser le budget. Malgré cela, nous profitons du magnifique cadre de cette terrasse en bordure du lac.

Le ventre à moitié plein, nous décidons d'aller visiter Bagore-ki-haveli. Un haveli est une maison de maitre indienne. Celui-ci date du 18e et était la demeure du premier ministre. Il compte 138 pièces et a été restauré et transformé en musée. Nous sommes les seuls visiteurs. Ça fait du bien après la foule du City Palace, d'autant plus qu'ici, l'intérieur est plus joli et plus intéressant.

De retour à l'hôtel, nous prenons un verre sur la terrasse et Seth ressort sa guitare en attendant l'heure du souper. Après avoir mangé, il nous apprend de chouettes nouveaux jeux aux cartes et nous finissons la soirée au chaud dans la chambre en y jouant.

Troisième jour à Udaipur et dernier pour Seth. Après le déjeuner, nous rejouons aux cartes ; c'est dur les vacances ;) ! Puis, nous décidons d'explorer les parcs d'Udaipur. Il y fait d'autant plus calme en comparaison à l'agitation et au bruit des rues de la ville. Dans l'un d'entre eux, nous rencontrons un papa et ses deux fils jouant au cricket, le sport le plus populaire en Inde. À notre vue, ils nous appellent et insistent fortement pour que nous jouions avec eux. Nous frappons quelques balles et ça a l'air de leur faire très plaisir.

Nous continuons notre balade et après avoir fait le tour des parcs, nous retournons vers l'hôtel en empruntant les petites rues d'Udaipur, à l'écart de la circulation et des marchands. Nous y croisons plusieurs familles installées devant la porte de leurs jolies petites maisons colorées. Toutes nous disent « Hello! » gentiment. C'est un plaisir de se balader dans ces ruelles.

L'hôtel où nous logeons est tenu par une Néerlandaise et un Indien. Elle a le physique typique de l'Hollandaise, il ne lui manque plus que la roue de fromage et les sabots ;). Lui, a la peau très foncée et les cheveux noirs anthracite. Quel contraste ! En tout cas, quand on voit leur fils Martin, on se dit que ça fait un très beau mélange. C'est drôle de voir un petit Indien parler néerlandais avec un accent hollandais.

L'hôtel est situé au bout d'un chemin à l'écart de la route. Grâce à ça, il y fait calme et en plus d'avoir un toit-terrasse avec une belle vue, il a aussi un jardin dans lequel on peut boire un verre. C'est là que nous profitons du soleil en jouant à Jungle Speed en buvant un thé au lait, de quoi se sentir très british.

Le soir, comme dernier repas avec Seth, nous essayons le fast-food à l'Indienne en allant déguster un thali. Le thali est un plat composé de plusieurs petits plats différents servis à volonté. Le restaurant est près de la gare routière d'où part le bus de Seth. C'est donc avec tous ses sacs que nous nous entassons à trois dans un auto-rickshaw pour nous y rendre.

Le restaurant, qui ressemble plus à une cantine, a une bonne réputation dans la ville : il est plein et nous sommes les seuls touristes. À peine arrivés, on nous donne une assiette et on nous la remplit. Les serveurs tournent en permanence autour des tables avec des plats et remplissent les assiettes dès qu'elles sont à moitié vides. Les plats sont très piquants et on les mange avec les mains. Pas le choix des boissons, c'est de l'eau du robinet ou rien. Pour nous, ce sera donc rien.

Le repas à peine terminé après 15 minutes, pas le temps de digérer, les clients suivants arrivent pour prendre nos places. Expérience courte, intense et intéressante.

Vu la rapidité du repas, nous voilà en rue beaucoup plus tôt que prévu. Le quartier près de la gare n'est pas très accueillant et nous avons une heure à remplir avant le départ du bus. Nous trouvons avec peine un endroit où boire un thé. Le café est miteux mais le thé est potable.

Nous accompagnons Seth à son bus et lui disons au revoir. C'était vraiment chouette de passer ces trois jours avec lui ; nous le reverrons sûrement après notre retour pour lui faire découvrir notre toffe Belgique.


Quelle tartine!

Vous en écrivez des choses! Intéressantes bien sûr!
Et nouvel an, ça ne se fête pas non plus là-bas?

Le 29 décembre j'ai pensé très fort à vous car nous sommes allé manger à "La porte des Indes" avec la maman de JF. Quel décor! Par contre le repas aurait pu être meilleur.
Peut-être est-ce parce qu'on a pas pris le traditionnel 'poulet tikka masala'?

À propos de 'toffe Belgique' vous DEVEZ aller voir cette vidéo sur YouTube:
http://www.youtube.com:80/watch?v=BLxmmXQqsBQ
Ca s'appelle "J'aime j'aime Durbuy". Ya aussi la version intégrale à droite sur la page.
(bon, ça va vous faire un retour éclair en Belgique, mais ça vaut vraiment le coup!)

Bisous!


THE-RIZ-PETITS LEGUMES !!!!!!

De quoi oublier les " crasses " avalées devant la télé ( et toc ). Cela doit vous faire un grand vide ! ( enfin ...surtout toi ma petite tatie adorée ...hein ! ). Ici, plus aucune chips ne franchi notre porte, ahlala .... c'est d'une tristesse !!! ... Enfin bon !! Excusez-moi de ne parler que, de nouriture, mais j'attend avec impatience le nouvel arrivage de mes boîtes préférées ... et donc ... ( je ne pense plus qu'à ça ... miam miam ). Je vous souhaîte bon appétit !!!!


Salut, C'est Nadia, Ca fait

Salut, C'est Nadia,

Ca fait un bail nous deux... qu'on ne s'est plus vues... . Mais je repense encore souventà toi. Je n'ai plus jamais rencontré quelqu'un comme toi dans ma vie.
Je viens de découvrir ton site, et je pense qu'à partir de maintenant je vais suivre votre voyage de près. Ca me fait drôle de te savoir à Udaïpur, une ville que j'ai visitée il y a seulement 2 ans. Ce voyage en Inde a changé ma vie et je pense que ce sera de même pour vous. Profitez-en le plus que vous pouvez. J'espère te revoir quand tu seras de retour, ainsi tu pourras me raconter tous vos exploits.
Je te fais de très gros bisous.

Nadia.


Salut Nadia!

Salut Nadia,

Ton message m'a fait très plaisir. J'aimerais beaucoup t'envoyer un mail mais je n'ai pas ton adresse. Pourrais-tu me l'envoyer à l'adresse qui se trouve sur la page contact ?

À très bientôt j'espère,

Maïte