Photo aléatoire

IMG_2136.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4379 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 30 semaines 6 jours.

Belgique, België, Belgien

2007-11-18
À peine rentrés dans notre chère petite Belgique, nous retrouvons ses petits problèmes. Elle ne s'est pas très bien portée sans nous :)… Recette : prendre tout un tas de gens, leur faire parler trois langues différentes et payer plein d'impôts inutiles, ajouter des frites, du chocolat, beaucoup de bière, bien mélanger… et l'on obtient une bonne Belgique bien homogène, ou presque (à ne pas essayer chez soi). Bienvenue dans le pays du grand n'importe quoi politico-communautaire.

Pour ceux qui ne le sauraient peut-être pas, la Belgique, aussi petite soit-elle, est constituée d'une part au nord de la région flamande, où la majorité des habitants parlent le néerlandais, d'autre part au sud de la région wallonne (prononcer « oualonne » pour les Français qui auraient des problèmes avec les W ;)), où la majorité des habitants parlent le français. Pour un peu compliquer les choses, au centre du pays, enclavée dans la région flamande, se trouve la région de Bruxelles-Capitale (encore pour nos amis Français : bien qu'il y ait un X, Bruxelles se prononce « Brusselle »), officiellement bilingue français-néerlandais. À l'est du pays se trouve aussi la communauté germanophone de Belgique, où la langue officielle est l'allemand. Beau patchwork pour un si petit pays (30 528 km2), n'est-ce pas ? Pour espérer que tout cela tienne ensemble, nous avons notre super devise nationale : « L'union fait la force ». Hum…

Voilà pour les notions de base. Comme on peut s'en douter, dès qu'il y a un problème dans le pays, nos politiciens adorent rejeter la faute sur la région à laquelle il n'appartiennent pas. Ainsi, les débats tournent en rond, durent des années et des années, et le problème n'est jamais résolu mais est finalement oublié. Mais nos politiciens ne sont pas là pour résoudre les problèmes. Ils sont là pour passer à la TV, faire des beaux discours, cracher sur l'autre région et surtout, être payés un énorme tas de fric puisé dans la poche de l'honnête citoyen qui n'a pas voté pour eux. Car oui, en Belgique, nous sommes sous un régime totalitaire : peu importe le résultat des élections, ce sont toujours les mêmes politiciens au pouvoir. De toute façon ça ne change rien puisqu'ils ne font rien à part couter très cher.

Le 2007-06-10, nous avons eu des élections fédérales. Nous avons voté par procuration car nous étions à Sydney, en Australie. Depuis ce jour-là, rien ne va plus. Nos politiciens n'arrivent pas à se mettre d'accord sur la formation d'un gouvernement. Certains veulent même couper le pays en deux.

La majorité des Belges sont contre le séparatisme. Les politiciens et les médias adorent déformer la vérité et dresser les Wallons contre les Flamands et vice-versa. Les seuls personnes qui sont pour le séparatisme sont les politiciens (car ça fait de longs débats donc plus de fric pour eux) et les gens qui ne sont jamais sortis de leur trou et qui boivent les paroles des présentateurs du journal télévisé.

C'est vraiment ridicule de vouloir couper un si petit pays en deux. Pour nous qui avons pris des bus pendant parfois des dizaines d'heures pour aller d'une ville à l'autre dans un même pays, la Belgique nous semble d'autant plus petite. On peut la traverser en trois heures à peine.

Pour montrer que le peuple veut garder la Belgique unie, une grande « marche pour l'unité » est organisée. Deux jours après notre retour, nous nous rendons donc à la gare de Bruxelles-Nord d'où part la marche. C'est l'occasion pour nous de prendre un tram bruxellois pour la première fois de l'année.

À la gare du Nord, nous retrouvons les parents de Hugues et sa sœur Marine. Nous nous mettons en route. Il y a beaucoup de monde. Nous apprendrons plus tard que nous sommes environ 35 000 personnes ! Pas mal du tout.

Après environ deux heures, nous arrivons au parc du cinquantenaire, où la marche prend fin. Des festivités y sont organisées, dont un concert. La marche s'est déroulée en toute tranquillité. La Belgique, c'est bien, mais la garder unie, c'est mieux !