Photo aléatoire

IMG_7709.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 6061 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 années 10 semaines.

Valparaíso

2007-09-26 – 2007-09-30
À une centaine de kilomètres de Santiago se trouve la ville dont le port est le plus important du Chili : Valparaíso. Nous y passons quelques jours et découvrons cette ville pittoresque et pleine de charme.

En début d'après-midi, nous quittons le chouette Hostal de Sammy et allons prendre le bus vers Valparaíso. Nous n'avons pas dû acheter de billet à l'avance car il y a des bus qui partent vers cette ville tous les quarts d'heure.

Nous arrivons après une heure vingt de trajet. Pour nous rendre à l'auberge El Yoyo, où nous avons réservé une chambre, nous devons prendre le bus 142. Nous trouvons l'arrêt et commençons à attendre. Il y a des bus avec toutes sortes de numéros qui passent, mais aucun 142 en vue. Finalement un homme nous apprend qu'aujourd'hui, le 142 est remplacé par le 607. Évidemment ! Comment n'y avions-nous pas pensé plus tôt :) ?

L'auberge El Yoyo est pas mal, sans plus. Après notre auberge de Santiago, nous sommes peut-être devenus un peu difficiles :). Ici aussi, il y a une connexion à internet WiFi (sans fil). Le bâtiment est un peu défraichi mais coloré et le propriétaire, un États-Unien, est sympa. Une fois installés, nous allons faire un petit tour pour manger et faire quelques courses.

Le lendemain, nous allons nous balader sur le Cerro Concepción (colline Conception) qui se trouve près du port. En tout, Valparaíso compte 44 collines qui entourent la baie. La ville est de ce fait très vallonnée. Nous nous dirigeons au hasard dans les ruelles en pente et découvrons une multitude de façades colorées.

Nous tombons par hasard sur un petit restaurant sympa, appelé « El desayunador » et y dinons. Nous rentrons ensuite à l'auberge en empruntant un autre chemin et passons à côté d'un funiculaire (appelé « ascensor » en espagnol). La ville en compte 15, certains datant du 19e siècle, qui permettent d'accéder facilement aux parties hautes de la ville.

Le lendemain, nous retournons nous balader dans le même quartier et manger dans le même petit restaurant que la veille. C'est chouette de flâner dans les petites rues colorées et ensoleillées.

Le jour suivant, nous allons visiter la maison de Pablo Neruda, un très célèbre poète chilien. En 1971, il reçut le prix Nobel de littérature. Sa maison, appelée « La Sebastiana », est remplie d'objets plutôt insolites.

Ensuite, nous partons nous balader dans une partie de la ville que nous n'avons pas encore vue. Nous redescendons vers le port et longeons la mer, puis prenons un des fameux funiculaires, l'ascensor Artillería, inauguré en 1893.

Arrivés en haut, nous avons une belle vue sur la ville et son port avec sa multitude de conteneurs. Ensuite, nous tentons de nous diriger à vue de nez vers le chouette petit restaurant, maintenant habituel. Cela s'avère plus difficile que prévu.

Au détour d'une rue, nous passons devant un groupe de jeunes. Nous ne leur prêtons pas attention, mais eux commencent par nous insulter, puis nous suivent et nous frappent la tête avec une longue branche (molle) et nous lancent des objets :|. Wo-oh, on se calme ?! Heureusement, nous arrivons vite dans une rue avec plus de gens et ils arrêtent de nous suivre. Plus de peur que de mal.

Finalement, alors que nous commencions à perdre espoir de le trouver, nous retombons presque par hasard sur le petit restaurant. Chouette ! Nous nous remettons de la petite mésaventure en mangeant un bout.

Le soir, nous prenons le nouveau métro de Valparaíso en direction de Viña del Mar. C'est une station balnéaire plutôt huppée. Il y a même un casino. Il parait que c'est joli. En arrivant, nous nous dirigeons vers la mer, mais il n'y a pas grand-chose à voir car la nuit est déjà tombée. Nous y soupons dans une pizzeria-fast food puis retournons à Valparaíso.

Le lendemain midi, nous prenons le bus pour retourner à Santiago et y retrouver Miaouw le chat à l'Hostal de Sammy.