Photo aléatoire

IMG_5075.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 5495 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 3 années 33 semaines.

Retour à Cuzco

2007-08-24 – 2007-08-25
Nous quittons Aguas Calientes de grand matin et retournons à Cuzco. Notre dernière journée dans l'ancienne capitale des Incas est consacrée à une visite des vestiges de ce peuple dans la ville et ses environs.

Nous nous levons péniblement à 04:00 du matin. Aucune visite prévue, la seule raison de ce lever matinal est que nous prenons le train pour retourner à Cuzco. Grâce aux indications de la réceptionniste de l'hôtel El Tumi, nous trouvons la gare bien cachée dans les petites rues sombres du village qui dort encore.

Le train démarre à 05:45. Nous nous retrouvons assis devant le même couple de touristes qu'à l'aller. Contrairement à l'aller par contre, cette fois-ci le jour se lève et nous offre quelque chose de joli à voir par la fenêtre.

Nous arrivons à Ollantaytambo après deux heures de trajet. Comme nous avons payé pour un tour organisé, nous pensions que quelqu'un serait là pour assurer notre transport jusqu'à Cuzco. Nous nous rendons vite compte qu'il n'y a personne qui nous attend et prenons un des nombreux bus à destination de Cuzco devant la gare. Le trajet ne coute que 5 soles (environ €1,25) par personne, mais l'agence aurait tout de même pu nous prévenir que nous devrions nous débrouiller pour rentrer.

Le bus fonce (et penche dans les tournants). Nous ne sommes pas rassurés. Il nous dépose à 09:30 à Cuzco. Nous sommes heureux d'arriver en un seul morceau :). De retour à l'hôtel, nous prenons un déjeuner bien mérité dans la cour et discutons avec Steven, un Belge qui travaille au Chili et qui voyage pendant cinq semaines.

Nous profitons de la journée que nous avons devant nous pour choisir et écrire quelques cartes postales et mettre des récits sur notre site web. À l'hôtel, nous faisons aussi la connaissance de Barak, un Israélien qui voyage pendant un an. Depuis le début de notre tour du monde, nous avons vu beaucoup de jeunes israéliens qui voyagent. Nous en comprenons enfin la raison : en Israël, le service militaire est obligatoire pour tout le monde et dure trois ans pour les garçons et deux ans pour les filles. Après les études secondaires, tout le monde y passe. Le service militaire terminé, avant d'entamer des études supérieures, beaucoup partent à la découverte du monde durant un an pour se changer les idées (et on les comprend !).

Vu notre lever très matinal, nous allons nous coucher vers 19:30. Bien que nous avions réservé une chambre double avant de partir voir le Machu Picchu, il n'y en a plus de disponible et nous nous retrouvons à deux dans un dortoir à cinq places.

Le lendemain est notre dernière journée à Cuzco et nous nous sommes inscrits à une visite guidée des sites incas de la ville et de ses environs. Le tour commence vers 13:40. Nous visitons en premier Qorikancha, l'ancien temple du soleil des Incas transformé en église par les envahisseurs espagnols.

Notre guide est plus âgé que Manuel, le guide sympathique qui nous a fait visiter la vallée sacrée, et nous remarquons qu'il a des propos moins novateurs au sujet des Incas et de leurs pratiques. C'est un guide de la « vieille école ».

Nous visitons ensuite Saqsaywaman, une ancienne citadelle surplombant la ville. Il y a de nombreux murs aux pierres immenses. La majorité des pierres a néanmoins disparu car à une époque (après la chute des Incas), les habitants de Cuzco ont utilisé cette « réserve » de pierres pour construire leurs maisons. De là-haut, nous bénéficions d'une jolie vue sur toute la ville de Cuzco.

Puis nous passons par le site de Q'enqo, où un tunnel de pierre aurait été utilisé comme lieu de sacrifice. Après nous voyons Pakapukara, une sorte de relais pour se reposer quand on voyageait sur les chemins incas. Enfin, alors que le soleil se couche, nous visitons Tambomachay, le temple de l'eau. Nous rentrons à l'hôtel vers 18:30.

Nous sommes tombés sous le charme de Cuzco, ses murs incas imposants, ses places et ses petites ruelles étroites. Il est agréable de s'y promener et de s'y perdre. L'ancienne capitale des Incas n'a pas perdu son âme.