Photo aléatoire

IMG_6735.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 5494 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 3 années 33 semaines.

Chupaca et environs

2007-07-21
Nous partons à la découverte des environs de Huancayo. Nous testons les transports en commun locaux et allons nous balader à l'écart du monde au milieu de jolis paysages.

Nous nous levons vers 10:00 avec tous les deux un léger mal de tête. N'oublions pas que nous sommes à 3260 m d'altitude alors que la veille à Lima nous n'étions qu'à 150 m. Il faut quelques jours pour s'acclimater.

Winston, le propriétaire de l'hôtel Las Lomas, où nous logeons, nous donne une carte de la ville et des environs. Il nous indique tous les endroits intéressants à visiter en nous expliquant pour chacun ce qu'il y a à y voir et comment s'y rendre. Bien qu'il parle espagnol, nous comprenons tout ce qu'il dit car il prend soin de parler lentement et distinctement. Lui et sa femme Elena sont vraiment très gentils. Nous avons presque l'impression d'être leurs invités et qu'ils tiennent à ce que notre visite ici soit la plus plaisante possible. Ça nous fait vraiment très plaisir.

Il nous propose un itinéraire pour la journée, en nous expliquant précisément les transports que nous devons prendre. Nous allons d'abord déjeuner dans un restaurant qu'il nous conseille puis faisons un petit saut sur internet. Vers 12:30, nous allons au coin de la rue pour prendre un « combi », un minibus jouant le rôle de transport en commun. Il y en a plusieurs qui passent. Dans chacun, un homme se tenant à travers la porte ouverte, crie le nom de la destination du véhicule. « Chupaca Chupaca Chupaca ! », voilà le nôtre, nous n'avons même pas dû attendre cinq minutes.

Nous nous entassons sur la petite banquette arrière de la vieille camionnette. Elle fait plusieurs arrêts sur le chemin durant lesquels des gens montent et descendent. « Chupaca Chupaca Chupaca ! », il suffit de faire un signe au « crieur » pour que le minibus s'arrête. Après 30 à 40 minutes, nous arrivons à Chupaca. Le voyage n'aura couté qu'1 sol (environ €0,25) par personne.

Nous faisons un tour dans le marché qui se tient dans la petite ville. Nous voyons de nombreuses femmes habillées en habits traditionnels colorés, avec un chapeau à large bord, plusieurs jupes superposées, et dans le dos, un tissu multicolore noué au cou faisant office de sac à dos ou de porte-bébé. Les étals proposent toutes sortes de marchandises dont les fameuses feuilles de coca. Nous sommes les seuls touristes et attirons le regard. Quelques personnes nous appellent « gringos », le mot (parfois péjoratif) utilisé pour désigner les étrangers.

Le ciel est parfaitement bleu et le soleil tape fort. Nous nous éloignons du centre en nous dirigeant au hasard dans les ruelles de terre. Une dame et son fils nous renseignent sur le chemin à prendre pour aller voir des ruines pré-incas qui se trouvent dans les environs. Nous faisons signe à un minibus et embarquons à destination d'Ahuac, un petit village situé à quelques kilomètres.

Nous arrivons sur la place d'Ahuac quelques minutes plus tard. Elle est quasiment déserte. Au bout, il y a une jolie petite église blanche et derrière elle des collines. Nous quittons la place pour nous diriger vers le lac Ñahuimpuquio près duquel se trouvent les ruines.

Nous marchons environ 40 minutes sur la route avant d'arriver au lac. Les gens que nous croisons nous saluent gentiment, et nous faisons de même. Maïte a souvent droit à un « Señorita », qui est sans doute la formule utilisée pour saluer les jeunes femmes.

En faisant le tour du lac, nous rencontrons un groupe de femmes lavant du linge dans un cours d'eau. Elle proposent en rigolant à Maïte de venir leur donner un coup de main. Nous refusons poliment. La vue est très jolie et nous leur demandons si nous pouvons les prendre en photo, ce qu'elles acceptent gentiment.

Nous trouvons enfin le sentier qui mène aux ruines du complexe archéologique Arwaturo. Il monte fort et nous sommes très vite essoufflés. En altitude, nous avons le souffle court. Mais l'effort en vaut la peine. Même si les ruines ne se résument qu'à quelques petits tas de cailloux, nous bénéficions d'une vue superbe sur tous les alentours. Nous restons assis là pendant un bon moment, profitant au soleil du calme impressionnant du lieu.

Au loin, nous voyons arriver des gros nuages. Nous nous remettons en route et retournons à Ahuac en suivant le même chemin qu'à l'aller. Là, nous prenons un taxi partagé jusqu'à Chupaca. Nous sommes entassés à au moins huit personnes, dont certaines sont assises dans le coffre. À Chupaca, nous embarquons dans un combi qui nous ramène à Huancayo.

Nous arrivons dans la ville vers 17:00 après une demi-heure de route. Pas facile de reconnaitre la rue où nous devons descendre. Nous choisissons un arrêt au hasard et retrouvons la rue de l'hôtel en demandant notre chemin et en marchant pendant quelques minutes.

Le soir, nous allons souper dans le restaurant où nous avons déjeuné le matin. Nous avons toujours un peu mal à la tête. Les efforts de la balade et le soleil qui tapait toute la journée n'ont sans doute rien arrangé. Nous prenons chacun un maté de coca en espérant que ses propriétés miraculeuses fonctionneront sur nous.

Quand nous allons nous coucher, Maïte se sent mieux, mais Hugues doute encore de l'efficacité du remède et se demande même si cela n'a pas accentué sa douleur. Nous sombrons tout de même relativement vite dans un profond sommeil.


Hugues

Très mignon, Hugues, avec les cheveux attachés... :)
C'est Maité qui les coupent?