Photo aléatoire

IMG_3956.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4388 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 32 semaines 1 jour.

Kishan et le Taj Mahal

2007-01-03 – 2007-01-04
À Agra, grâce à un gentil conducteur de rickshaw, nous avons eu droit à une « visite » peu commune du Taj Mahal.

Arrivés le matin en bus à Agra, nous retrouvons nos amis québecois Maryse et Dany pour le déjeuner. Ils partent le soir pour Varanasi et nous les suivrons un jour plus tard. Le courant passe toujours aussi bien et nous discutons longtemps. Puis, ils nous emmènent dans les rues de la ville.

À Agra, il y a… un McDo ! Comment un McDo peut-il fonctionner dans un pays où la majorité des gens sont végétariens ? Il suffit tout simplement d'y vendre des hamburgers végétariens. Les McVeggie Burger with Cheese, Paneer (fromage frais) Salsa Wrap, Veg. Surprise, McAloo Tikka (cubes de pommes de terre) Burger et Veg Pizza McPuff côtoient les classiques McChicken et Filet-o-Fish mais aussi le Chicken Maharaja Mac. Mais attention ! Pas question de mélanger le « veg. » et le « non veg. ». Les friteuses et autres appareils sont séparés et clairement étiquetés en vert ou en rouge. Nous avons essayé les burgers végetariens. Pas mal du tout ! Dommage qu'il n'y en ait pas en Belgique.

Nos amis nous quittent et nous allons nous coucher. La fatigue du voyage en bus commençait vraiment à se faire sentir.

Le lendemain, nous expérimentons pour la première fois le cinéma indien. Voir notre article sur Bollywood pour plus de détails.

Après le film, nous avons rendez-vous avec Kishan, un vieux conducteur de rickshaw (version vélo) que Maryse et Dany nous ont conseillé. Nous empruntons un itinéraire dont seul lui a le secret. Il nous emmène par-delà la rivière Yamuna. Nous traversons un petit village. Les enfants qui nous voient passer nous lancent des « Hello! » tous souriants. Nous leur répondons et leur faisons un petit signe de la main. Dans notre petit vehicule, nous avons un instant l'impression d'être le roi et la reine :).

Nous continuons dans un paysage rural. Au bout d'un moment, nous quittons la route et empruntons un petit chemin entre les champs. Nous descendons du rickshaw que Kishan pousse en marchant. Il l'abandonne un peu plus loin et nous continuons tous les trois à pied. Il règne un calme magique dans ces champs baignés de soleil. Çà et là, des personnes travaillent la terre ou s'occupent d'animaux.

Après une petite marche, nous arrivons dans un grand champ vide. Au bout, juste devant nous, brillant sous le soleil de l'après-midi, se dresse le fameux Taj Mahal. Il nous semble tout proche. Peu de touristes ont eu droit à la vue que nous avons. La plupart payent un prix exhorbitant pour entrer dans l'enceinte du monument et essayent de le contempler dans toute sa grandeur en ayant le nez dessus. Mieux vaut avoir un peu de recul. Merci encore à Kishan pour cette vue unique.

En arrivant à l'auberge à Agra, le prix annoncé de notre chambre était plus élevé que celui de la chambre de Maryse et Dany, pourtant plus grande. Maryse s'était alors gentiment assurée auprès du patron que nous payerions bien le même prix qu'eux.

De retour à l'auberge, nous allons payer la chambre. Comme par hasard, ils nous demandent le prix de départ et nient avoir promis quoique ce soit à Maryse. Nous réclamons mais rien n'y fait. Dégoutés, nous payons et quittons les lieux. Tourists Rest House à Agra : auberge à déconseiller fortement donc, surtout si on y ajoute le fait que la chambre était caillante, lugubre et dépourvue d'eau chaude, qu'au restaurant sur place plus de la moitié des plats de la carte ne sont pas disponibles et que les employés font leur boulot avec autant d'entrain que des prisonniers.

Dernière chose à faire avant de quitter la ville : nous acquitter de notre « mission » reçue au Kumbha Palace à Udaipur. Nous nous rendons donc à l'hôtel Sakura pour y rencontrer Ramu, le propriétaire et lui remettre les cartes de visite qui nous ont été confiées.

L'homme nous accueille très gentiment. Il nous fait nous asseoir et nous offre le chai, le thé au lait sucré typique en Inde. Ça nous fait du bien de rencontrer quelqu'un d'aussi sympa, après l'arnaque du Tourists Rest House qui nous a laissé stressés et frustrés.

Il nous pose des questions sur notre prochaine destination et nous lui expliquons que nous rejoignons nos amis québecois à Varanasi mais que nous n'avons pas réussi à joindre leur auberge pour y réserver une chambre. Tout de suite, il prend son télephone et appelle pour nous. Il arrive même à s'arranger pour que nous ayons une chambre avec salle de bain (et eau chaude) pour le prix de la chambre la moins chère. Un auto-rickshaw viendra même gratuitement nous chercher à la gare de Varanasi.

Pour la réservation de la chambre, Hugues lui donne sa carte d'identité pour qu'il puisse y lire son nom. Il y choisit le nom le plus facile à prononcer, c'est-à-dire son deuxième prénom. Hugues sera donc Mister David.

En partant, Ramu nous donne sa carte de visite et son numéro de télephone en disant que nous pouvons l'appeler pour n'importe quel problème en Inde, peu importe l'heure qu'il est. Vraiment très sympa.

Nous nous dirigeons alors vers la gare pour y prendre le train de nuit qui nous conduira à Varanasi. C'est la première fois que nous allons prendre un train de nuit et nous sommes curieux de voir comment ce sera.

Agra n'est pas une ville où l'on voudrait rester longtemps. Ce bref séjour était suffisant et nous sommes contents d'avoir pu voir le Taj Mahal d'une façon originale.


ET VOILA...

Nos illusions d'une Inde boudhiste = zen parties en fumée !!!!

On va encore accuser les fumeurs ...( si, si, ) c'est certain !!!


Pfff

Pas bien le Tourist (arnaque) Rest House!
Et si vous lui aviez donné ce que Maryse avait négocié en partant juste après?
C'est risqué? Il vous aurait courru derrière?
C'est vachement lourd en tous cas! Grrr

Magnifique en tous cas votre histoire de vue originale du Taj Mahal!

Ca me rappelle quand au Pérou, nous avons pu admirer le Pachu Pichu à l'aube de notre 5ème jour du chemin de l'inca!
Alors que la plupart des touristes arrivent avec un bus directement d'en bas.

Aaah les voyages...