Photo aléatoire

IMG_1972.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4618 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 1 année 12 semaines.

D'une ile à l'autre

2007-06-25
Nous nous levons aux petites heures pour prendre le ferry pour rejoindre l'ile du sud. Le trajet est plus mouvementé que prévu. Puis nous cherchons où faire réparer notre pare-brise avant d'aller découvrir les superbes paysages montagneux.

05:30, le réveil sonne. Dire qu'en Belgique il n'est que 19:30… Ce n'est pas une heure pour se lever…! Notre billet de parking expire à 06:00. Nous sortons donc notre Wombatmobile du parking pour la garer dans la rue (où il ne faut payer qu'à partir de 08:00) et somnolons encore un peu avant de déjeuner.

Nous arrivons à 07:00 pile à l'embarcadère de Bluebridge. Quelques dizaines de minutes plus tard, nous embarquons dans le gigantesque ferry. Après avoir garé la voiture, nous rejoignons la partie passagers. Nous nous installons dans un genre de salon où il y a même des prises de courant. Chouette, nous allons pouvoir utiliser notre ordinateur portable tout en rechargeant la batterie.

Nous larguons les amarres à l'heure prévue. Très vite, nous sommes surpris par les mouvements que fait le bateau. La mer est agitée et le ferry se balance très fort. Nous commençons à nous sentir mal. Des personnes autour de nous vomissent dans des petits sacs mis à la disposition des passagers.

Nous éteignons l'ordinateur car nous commençons à avoir l'estomac retourné. Nous nous couchons sur le côté et fermons les yeux, cela nous aide à nous sentir un peu mieux. Un membre de l'équipage nous propose d'aller nous allonger dans une des cabines à l'étage. Tiens, nous ne savions pas qu'il y en avait à notre disposition. Nous titubons jusqu'à la cabine, nous couchons sur les matelas et nous endormons presque instantanément.

Lorsque nous nous réveillons, nous sommes quasiment arrivés à destination et le bateau navigue à nouveau calmement. Quelques instants plus tard nous sommes appelés à nos véhicules. La traversée aura duré à peu près trois heures et demie. Nous débarquons sans attendre et nous voilà sur l'ile du sud.

Nous sommes à Picton. Nous nous mettons tout de suite en route et nous arrêtons un peu plus tard dans une petite ville appelée Blenheim. Nous passons par une pompe à essence pour remplir notre réserve d'eau et vérifier la pression des pneus.

Nous téléphonons ensuite à Smith & Smith, la société qu'on nous a demandé de contacter en cas de dommage au pare-brise. Ils nous indiquent un revendeur local et nous nous y rendons. Nous avions prévu de faire réparer le pare-brise à Wellington, mais comme on était dimanche nous avons préféré attendre pour ne pas risquer de payer un supplément.

La réparation va prendre deux heures. Nous leur confions la Wombatmobile et partons à la recherche… d'une douche ! Nous avons repéré un camping en entrant dans la ville. Nous nous y rendons et la dame nous permet gentiment d'utiliser gratuitement ses installations.

Une bonne douche chaude, aaah, ça fait du bien. Il était temps :). Tout propres, nous allons manger un bout en attendant qu'il soit l'heure d'aller récupérer notre « malade ».

Lorsque nous arrivons au garage, le pare-brise de la Wombatmobile est comme neuf. Nous n'en revenons pas. Nous ne savions pas qu'il était possible d'aussi bien réparer un éclat. C'est à peine si nous arrivons à retrouver où il était. Évidemment, tout a un prix. Ici, c'est NZ$56,25 (un peu plus de €30). Tout ça pour un petit caillou…

Nous redémarrons. Après un moment, nous nous retrouvons sur une route déserte traversant de magnifiques paysages. Nous nous arrêtons un instant pour les admirer. Nous sommes entourés par des montagnes dont les sommets sont recouverts de neige. Une rivière coule à côté de nous. L'endroit est paisible.

Plus tard, nous arrivons dans un décor recouvert de neige. D'un virage à l'autre, le paysage peut changer fortement. Rouler sur cette route déserte est vraiment très agréable.

Il est 17:30. Le soir est presque tombé et nous songeons à trouver un endroit où dormir. Les nuits sont déjà assez froides comme ça. L'idée de dormir dans ce paysage enneigé ne nous tente pas plus que ça. Heureusement, quelques kilomètres plus loin, la neige a disparu. Nous trouvons finalement une place le long de la route, pas loin du lac Rotoroa. Les nuages s'en vont petit à petit et nous nous retrouvons au clair de lune sous la voie lactée (mais on ne doit pas être loin des 0°C).