Photo aléatoire

IMG_5583.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Hoa's Place

2007-02-25 – 2007-03-26

Entre Danang et Hôi An se trouve le rendez-vous rêvé des routards, à deux pas de China Beach. C'est complètement par hasard que nous nous y retrouvons, pour notre plus grand plaisir.

Le bus parti de Mui Ne nous dépose à Nha Trang vers 18:00, après quatre à cinq heures de trajet. Nous étions censés avoir deux heures pour nous relaxer dans un hôtel et prendre une douche mais comme par hasard le train couchettes pour Danang part une heure plus tôt que prévu et on nous amène directement à la gare. Nous avons juste le temps d'acheter quelques provisions pour improviser un souper.

Nous sommes un peu stressés pour ce premier trajet en train au Viêt Nam. Aucun écran n'affiche quelque information sur les trains en partance. Heureusement, une dame nous indique le moment où nous devons rejoindre le quai. Nous ne sommes pas les seuls touristes. Un jeune couple parle français avec un accent canadien. C'est ainsi que nous faisons la connaissance d'Élise et de Nicolas. Ils viennent d'Ottawa. Nous ne sommes malheureusement pas dans le même compartiment mais discutons quand même durant un bon bout de temps avant d'aller nous coucher.

Ils font également le tour du monde mais en six mois et dans l'autre sens que nous. Ce n'est pas leur première visite au Viêt Nam. Ils retournent d'ailleurs dans une pension où ils avaient déjà logé auparavant. Ils nous expliquent que c'est le rendez-vous des routards et qu'elle est tenue par un Vietnamien super sympa qui aurait appris l'anglais des surfeurs australiens vu son accent et les expressions qu'il utilise. Nous avons déjà réservé un hôtel à Hôi An mais décidons de les accompagner à « Hoa's Place » pour vérifier s'il reste une chambre de libre et d'annuler notre réservation le cas échéant.

Le trajet se passe sans encombre, même si nous avons du mal à dormir dans la chaleur et le bruit. Nous arrivons à Danang vers 07:30 et prenons un taxi jusqu'à China Beach, la plage baptisée ainsi par les GIs américains venant s'y détendre pendant la guerre et ayant du mal à retenir les noms vietnamiens.

Nous sommes accueillis gentiment par Hoa qui nous explique qu'il y a une chambre pour nous et nous invite d'abord à nous détendre par un « Take it easy guys! ». Après avoir déjeuné et être allés voir la plage, nous faisons la connaissance de Ken, un Canadien anglophone et de Fern, un Néerlandais qui voyagent en Asie et ont fait un bout de chemin ensemble. Ils sont très sympa et nous discutons un bon moment avec eux, notamment de la vie sur les plates-formes pétrolières, où Ken travaille.

Ici la plage a plutôt un air de mer du Nord. Contrairement à Mui Ne, ici pas de cocotier et le ciel gris accentue encore la différence. Il ne fait pas froid pour autant et, nos maillots enfilés, nous nous enfonçons dans la mer peu profonde et combattons les vagues qui essaient de nous faire tomber.

Les soupers à Hoa's Place ressemblent à des repas en famille. Tout le monde est rassemblé autour de la longue table et picore dans les plats communs servis à volonté. L'ambiance est au rendez-vous. C'est ainsi que nous discutons avec Eskil, un père de famille en voyage avec femme et enfants, qui a beaucoup de choses à raconter. En résumé : c'est un Néerlandais dont la mère est suédoise, qui a passé une partie de sa jeunesse à Bruxelles et qui vit maintenant en Suède et travaille comme pilote de ligne. Après un moment nous nous rendons compte qu'il est allé dans une école primaire où Hugues est allé aussi et qu'ils ont eu le même prof !

Hoa's Place se trouve à 20 km de Hôi An, la petite ville dans laquelle nous avions prévu de loger. Nous prenons le bus pour y passer la journée. On essaie de nous faire payer le trajet deux fois trop cher mais heureusement Hoa nous avait donné le prix correct que nous payons sans devoir insister.

Nous sommes le 26 février, c'est le 25e anniversaire de Maïte. Difficile pour Hugues de lui faire une surprise quand on est 24 heures sur 24 ensemble, mais faire à deux un voyage comme celui-ci, n'est-ce pas déjà un beau cadeau ? (Maïte : Avoir la chance de passer presque un an 24 heures sur 24 avec le grand, le beau, l'intelligent, le merveilleux,… (bon là j'arrête, son dikke nek est déjà assez gros comme ça ;)) Hugues De Keyzer, voilà ce que j'appelle un magnifique cadeau !)

La vieille ville de Hôi An a été classée au patrimoine mondial par l'Unesco. Pour visiter les bâtiments il faut acheter un billet donnant accès à un nombre limité de lieux à choisir parmi ceux proposés. L'argent est destiné aux travaux de conservation.

Après avoir acheté nos billets, nous nous baladons dans les ruelles en allant d'une visite à l'autre. C'est un peu étrange, cette ville nous donne plus l'impression d'être dans un village du sud de la France qu'au Viêt Nam. Nous traversons le marché qui nous replonge un instant au cœur de l'Asie. Conclusion de cette visite : c'est une charmante petite ville et ce sont les endroits gratuits que nous avons trouvés les plus intéressants à voir.

Maïte a comme souvent rendez-vous avec sa maman sur internet pour discuter par Skype. Ce n'est pas un jour comme les autres puisque c'est l'anniversaire de Maïte. Nous cherchons un café internet qui a Skype. Nous en trouvons finalement un mais cinq minutes après notre arrivée la connexion à internet cesse de fonctionner. Nous courons dans un autre café internet mais c'est toute la ville qui semble paralysée. Nous décidons alors de téléphoner pour expliquer la situation. Nous essayons plusieurs call shops avant de comprendre que toutes leurs lignes téléphoniques passent par internet et ne fonctionnent donc pas non plus. Le sort s'acharne sur nous ! Après une heure de silence radio, nous arrivons finalement à établir la communication.

Le dernier bus pour retourner à Hoa's Place part de Hôi An à 17:00. Nous comptions rester plus tard que cela et devons donc trouver un autre moyen de transport pour rentrer. Au Viêt Nam, il est possible de prendre un taxi mais il est beaucoup plus facile et moins cher de louer les services d'un conducteur de scooter. Comme nous l'avons déjà expliqué dans un article précédent, il ne faut pas faire cent mètres pour entendre quelqu'un vous proposer « Moto'bike? ». C'est ainsi qu'après quelques négociations nous nous retrouvons à trois sur un vieux scooter pour une route de 20 km dans la nuit déjà tombée. Ce n'est ni confortable, ni très rassurant (surtout dans les tournants). Nous nous sentons très vulnérables, d'autant plus que nous ne sommes que légèrement vêtus et n'avons évidemment pas de casque. À tout moment nous avons l'impression qu'un rien suffirait à provoquer l'embardée. Heureusement la route est plutôt rectiligne, en bon état et presque déserte. C'est après environ une demi-heure qui nous a parue interminable que nous arrivons sains et saufs chez Hoa pour le souper.

Après avoir mangé, nous proposons à Ken, Fern, Élise et Nicolas de jouer à Jungle Speed. Ils découvrent tous ce jeu avec plaisir. Ensuite un Canadien nous apprend un jeu de dés auquel nous jouons pendant un bon bout de temps, le tout arrosé de bière Larue, pas mauvaise du tout. Minuit passé, nous allons faire un tour sur la plage avec Ken, Fern et le Canadien. Ils nous montrent qu'en donnant un coup de pied dans le sable nous voyons apparaitre des petits points lumineux, un peu comme des lucioles. C'est du plancton phosphorescent qui se met à briller.

Nous allons enfin nous coucher après cette longue journée. Maïte est vraiment heureuse d'avoir pu terminer sa journée d'anniversaire dans une super ambiance avec des gens sympa. Ce n'est pas tous les ans qu'elle aura la chance de le fêter au Viêt Nam dans le cadre d'un tour du monde.

À suivre…


attention ... DANGER !!!

FICHTRE, me dis-je.
Mais c'est dangereux !!!
- Primo : Pas de casque.
- Secundo : A trois sur une selle.
- Tierco : Qui était au milieu ?

BIGRE, mais quelle insouciance !!!

Attention ou BARDAF, C'EST L'EMBARDÉE !!!


Bien sympa...

de faire la connaissance de plein de personnes qui comme vous voyagent et cherchent le contact aussi bien avec les autochtones qu'avec des touristes-collègues. C'est très enrrichissant à tout point de vues.