Photo aléatoire

IMG_6822.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Mui Ne

2007-02-20 – 2007-02-24
Le soleil, la plage, les cocotiers, les vacances,… Que demander de plus ?

Nous quittons Hô-Chi-Minh-Ville pour Mui Ne. Le trajet en bus dure quatre heures. Arrivés sur place, nous trouvons un chouette hôtel composé d'un ensemble de bungalows ressemblant à des huttes tropicales. Nous déposons nos bagages dans notre chambre et nous dirigeons directement vers la plage qui se trouve à à peine deux minutes de l'hôtel. Nous avons l'impression d'être dans une carte postale : le soleil, la plage bordée de cocotiers, le sable blanc,… Il fait calme et paisible, il n'y a personne mis à part un ou deux pêcheurs. Ah, quel bonheur d'être en vacances !

Nous décidons d'aller chercher un endroit où louer une planche à voile pour le lendemain. La route qui longe la plage de Mui Ne est bordée d'hôtels, de restaurants et autres petits commerces sur une distance de quinze kilomètres. Notre hôtel se trouve à l'extrémité est de la côte, il n'y a pas grand-chose de ce côté-là. Notre promenade durera quatre heures sous un soleil de plomb et sur une route qui n'est pas toujours adaptée aux piétons.

Le soir nous n'allons pas nous coucher tard. Après notre réveil très matinal, le trajet en bus et notre longue balade nous sentons la fatigue s'emparer de nous. Nous avons malheureusement du mal à nous endormir. En effet, nous nous rendons compte à ce moment-là que notre hôtel se trouve à proximité d'un karaoké. Impossible d'ignorer la voix des Vietnamiens qui chantent tous plus faux les uns que les autres et qui mettent le volume à fond la caisse. Du Lonely Planet – Vietnam (2003) :
Le karaoké a envahi l'Asie et vous aurez du mal à l'éviter. (…) À quelques exceptions près, le résultat est abominable. Les Vietnamiens n'apprécient le karaoké qu'à plus de 150 décibels.
Finalement, nous arrivons néanmoins à trouver le sommeil.

Pour nous déplacer plus facilement le long de la côte nous décidons de louer un scooter pour la journée. Nous n'avons aucun mal à en trouver un. En effet, le Vietnam est envahi de scooters, il y en a partout. Impossible de se balader dix minutes sans entendre une voix vous proposer « Moto'bike? ». Après avoir effectué toutes les formalités pour la location, c'est-à-dire donner la carte d'identité de Hugues et payer 100 000 dongs (€5), nous enfourchons le scooter et disparaissons en direction de la plage. Nous pensions faire de la planche à voile mais vu l'heure tardive et le prix de la location (30 USD pour une demi-journée) nous préférons reporter cette activité au lendemain pour pouvoir en profiter un maximum.

Nous décidons tout de même de profiter de la plage. C'est la première fois que nous nous baignons dans la mer depuis le début de notre voyage. Le soleil rayonne, il n'y a pas grand monde et l'eau de la mer est chaude. Quel pied ! Après avoir fait plitch, splash, plouf et admiré les acrobaties des nombreux kitesurfers, nous partons déguster une succulente glace. Mmmh ! Nous achetons une canette de bière « 333 » et décidons d'aller la boire sur la plage paradisiaque derrière notre hôtel. Enfin, peut-être n'est-elle pas aussi paradisiaque que ce que les photos peuvent bien laisser croire…

Nous quittons la plage touristique bordant les magasins de location de matériel de planche à voile et de kitesurf, les hôtels luxueux et autres resorts. Nous prenons le scooter et partons en direction de la fameuse plage de sable blanc aux cocotiers derrière notre hôtel. En cherchant un endroit peinard où nous installer pour boire notre bière nous remarquons une drôle d'odeur. Nous nous éloignons un peu et allons nous asseoir plus loin mais l'odeur est toujours là. « Tiens, c'est bizarre… » pensons-nous. Nous examinons les alentours et remarquons des crottes qui semblent de provenance humaine. Beuark ! Nous nous levons immédiatement et tâchons de trouver une place loin des crottes. Nous longeons la plage sur une centaine de mètres, les cacas sont toujours là, il y en a partout ! La plage paradisiaque vient de se transformer en « plage des cacas », comme nous la surnommons aujourd'hui.

C'est vraiment génial de se réveiller dans une petite hutte faite de bambou. Nous enfilons notre maillot de bain, relouons le même scooter qu'hier et partons en direction de la plage. Nous louons une planche à voile pour deux. Hugues se débrouille très bien, il en a déjà fait souvent quand il allait en vacances en été dans le sud de la France avec sa famille. Maïte profite de son expérience en recevant un cours particulier. Pas facile de sortir la voile de l'eau ! Après avoir plus ou moins réussi et être tombée dans l'eau et remontée sur la planche une bonne dizaine de fois, elle décide de retourner sur la plage et de regarder Hugues faire, c'est vachement plus reposant ;).

Pour notre dernière journée à Mui Ne, nous partons faire une balade en remontant vers la source de la Fée (Suoi Tien). C'est un ruisseau qui s'écoule entre les dunes et les formations rocheuses. Cette promenade est vraiment très agréable. Les paysages de roche rouge sont magnifiques, nous avons l'impression de nous balader sur une autre planète, genre Mars, mis à part l'eau et les cocotiers. Il fait très chaud mais le fait de marcher pieds nus dans l'eau nous rafraichit. Après trente minutes de marche nous arrivons devant une petite cascade, nous escaladons les rochers et quittons ainsi le ruisseau. Nous nous rechaussons et poursuivons la balade. Nous arrivons à un point de vue d'où nous pouvons admirer le ruisseau, les formations rocheuses, la mer et la plage. Un peu plus loin nous arrivons dans les dunes. C'est incroyable comme le décor change d'un point à un autre.

Le lendemain, nous quittons Mui Ne pour nous rendre à Hôi An. Ce petit séjour nous a vraiment fait du bien. Aucune visite culturelle, juste un peu de sport et beaucoup de farniente, c'est aussi un peu ça les vacances, non ?


Élémentaire pour les voyages...

Les boules quies!!!

Vous en avez tout de même emmené avec vous non?
Pour éviter de mal dormir à cause de Karaokés :)


Le pied!

C'est bien vrai ça, la plage, les cocotiers, la canette "333" ....et sentait bon le sable chaud, mon légionnaire!
1,2,3 ..
le travail c'est la santé
ne rien faire c'est la conserver
les forcenés du boulot
ne font pas de vieux os ...

donc profitez bien pour vivre long long long temps ...!!!