Photo aléatoire

IMG_7052.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Katmandou

2007-01-26 – 2007-02-05
Pendant dix jours, nous découvrons la capitale du Népal et ses alentours. Dans le bruit et la poussière, la ville nous livre ses secrets, sous le regard bienveillant de Bouddha.

Nos deux premiers jours à Katmandou ne sont pas particulièrement réjouissants. L'état de santé de Maïte n'évolue pas et nous décidons d'aller voir un médecin. Le très gentil médecin n'arrive pas à une conclusion précise et prescrit donc trois médicaments pour soigner les troubles classiques des voyageurs.

La pharmacie de l'hôpital nous distribue le nombre exacte de médicaments, sans boite ni mode d'emploi, allant jusqu'à découper dans les plaquettes avec des ciseaux. Ne pouvant rendre la monnaie exacte, nous recevons deux bonbons pour la toux pour arriver au compte juste. Un peu méfiants, nous contactons notre pharmacien en Belgique avant d'avaler les comprimés. De plus, nous avons remarqué que la pharmacie de l'hôpital nous a fourni sans nous prévenir un médicament ne correspondant pas à l'ordonnance. Finalement, il n'y en a qu'un des trois qui a l'air de convenir, le dernier étant plutôt utilisé en médecine vétérinaire. Pas très rassurant tout ça…

Le troisième jour, Maïte se sent enfin mieux. Nous partons explorer la vieille ville en faisant une petite promenade proposée par Lonely Planet. Les ruelles étroites et poussiéreuses pleines de monde nous révèlent çà et là nombre de petits temples, statues de dieux ou monastères bouddhiques gardés par des lions de pierre. Au détour d'une rue nous découvrons une réplique du stupa de Swayambunath (voir plus bas) érigé ici pour les personnes ne pouvant pas se rendre en haut de la colline.

Thamel, le quartier des voyageurs où nous logeons est très animé. Il regorge de bars, de restaurants, d'échoppes d'artisanat, de vêtements et de musique. Le soir, les airs des Doors, de U2, des Red Hot Chilli Peppers, de Green Day et d'autres joués par des groupes amateurs dans certains restaurants emplissent les rues. Des librairies vendent et achètent des livres d'occasion dans toutes sortes de langues. Nous revendons un roman que nous avions acheté à Delhi et achetons pour presque rien « Le petit prince », « L'alchimiste » et le Lonely Planet Vietnam. Le soir, avant de nous endormir, nous nous lisons un petit bout d'histoire. C'est vraiment chouette de partager comme ça un livre à deux.

Dominant la ville du haut de sa colline, le stupa de Swayambunath est aussi appelé « Monkey's temple ». En effet, une colonie de singes y a élu domicile. Ils n'hésitent pas a chiper de la nourriture aux touristes. Un d'eux a même failli s'emparer de l'appareil photo de Maïte.

À Katmandou, contrairement aux autres endroits que nous avons visités pour l'instant, il y a des boulangeries-pâtisseries dignes de chez nous. Le matin (et parfois même comme gouter ;)), nous dégustons toutes sortes de bonnes couques au soleil sur le toit-terrasse au-dessus de la boulangerie.

Dans la ville il y a tous les jours de longues coupures de courant (environs trois heures), même parfois plusieurs fois dans la même journée. Les centrales hydroélectriques du Népal génèrent pourtant assez d'énergie pour tout le pays, mais comme elles ont été construites avec l'aide de l'Inde, celle-ci s'octroie sa part, de plus à un prix complètement dérisoire.

Nous visitons Durbar Square, sorte de grand place entouré d'un grand nombre de temples dédiés à divers dieux, ainsi que de l'ancien palais royal. Les deux autres villes importantes de la vallée, Patan et Bhaktapur, ont elles aussi chacune une place appelée Durbar Square. L'architecture Newar, typique de la vallée de Katmandou, caractérise ces trois places.

Le lendemain nous nous rendons à Patan à pied. Le trajet pour y arriver n'est pas du tout agréable. Nous longeons une grande route pleine de trafic en respirant les bons gaz d'échappement. Sur place nous nous promenons dans Durbar Square. Nous profitons du calme des lieux pour admirer la multitude de temples qui se dressent devant nous. Ensuite nous visitons le temple d'or, un monastère bouddhique. Nous tentons de trouver un bus pour rentrer à Katmandou en nous dirigeant à pied dans la direction de la ville. Finalement nous arrivons à destination en ayant à nouveau fait tout le trajet à pied.

Au Népal, tous les lieux dignes d'être visités ont une entrée payante pour les touristes. Pour entrer à Bhaktapur, il faut payer 750 roupies (environ €7,50) par personne. Cette visite-là nous a déçu. La ville est décrite comme piétonne or les motos et autres tracteurs et leurs coups de klaxon ne font pas exception. C'est ici que nous nous sommes fait le plus souvent accoster par des rabatteurs. Pour couronner le tout, le ciel est resté gris toute la journée, il faisait froid et nous avons même eu droit à de la pluie. Sous le soleil, la beauté des bâtiments aurait sans doute été mieux mise en valeur.

Avant de quitter Katmandou et le Népal, Hugues ne résiste pas à la tentation d'acheter un khukuri, le couteau courbé traditionnel et emblématique du pays. Nous profitons une dernière fois des librairies pour revendre notre Lonely Planet sur le Népal et acheter « La part de l'autre » et « 1984 ». Nous prenons l'avion à l'aéroport de Katmandou pour un petit vol jusqu'à Delhi. Là nous resterons le temps de faire faire notre visa pour le Viêt Nam avant de nous y envoler. Nous quittons finalement ce pays aux habitants si sympathiques.

Malgré le tumulte apparent et le fait que Katmandou soit la ville de moins d'un million d'habitants la plus polluée au monde, ce qui peut rebuter à priori les nouveaux visiteurs, cette ville possède un charme indiscutable. Ce petit séjour était très agréable.


L'Alchimiste...

À propos je l'ai lu il y a pas longtemps.
J'étais vraiment bien dans l'histoire,
beaucoup de passages qui font réfléchir sur la vie, des remises en questions existentielles...
Genre qui suis-je? Que fais-je? Quel est mon but dans ce monde?

Puis je suis arrivée à la fin, et là, j'ai pas compris.
Peut-être était-ce trop philosophique pour moi.

Si quelqu'un à pigé la fin (ou plutôt la morale de la fin), je suis preneuse.

PS: t'as pas peur toi d'acheter un couteau alors que vous aller devoir passer pas mal de douanes...
Boah, nous on a aussi acheté un couteau au Japon finalement...

Joe! (comme on dit en vlaams)


hello vous deux j'espère

hello vous deux j'espère que Maite va mieux et que cet ennui de sante de vas pas vous miner le moral. Je vois que votre voyage se deroule bien et que vous vivez de belles aventures. Vos fotos sur votreescapade a pied dans l'anapurna sont magnifiques. J'aimerais bien avoir de tes nouvelles si tu en a le temps bien sur Je t'envoie pleins de bonnes choses du travail et pleins de bisous de nous toutes A bientot j'espère


salut

Un médicament vétérinaire,... ça doit être un remède de cheval !
J'espère que ça ira mieux bientot.

Comme j'ai un peu oublié de jeter un oeil à votre parcours ces derniers temps, je vais me rattraper en mettant le site en homepage.

Allez courage ! Quand ça va pas, pensez qu'ils y en a qui bossent !