Photo aléatoire

IMG_9831.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4146 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 4 années 16 semaines.

En bus vers le Népal

|

2007-01-07 – 2007-01-08
Pour rejoindre Pokhara au Népal depuis Varanasi, nous voyageons pendant deux jours en bus, en faisant escale à la frontière népalaise.

Nous quittons notre auberge à Varanasi, la Singh Guest House vers 7h du matin et prenons un auto-rickshaw jusqu'à la gare routière. Il n'existe pas d'itinéraire direct pour aller au Népal depuis l'Inde. Nous prenons d'abord un bus jusqu'à Sunauli (ou Sonauli), qui se trouve à cheval sur la frontière. Là, nous logeons et prenons un autre bus le lendemain jusqu'à Pokhara.

La gare routière de Varanasi se limite à une étendue remplie de bus un peu dans tous les sens. On nous indique lequel part pour Sunauli et nous embarquons. Le bus est plein. Heureusement, la banquette arrière est vide et nous nous y installons à quatre. Nous sommes les seuls touristes. Le bus démarre cinq minutes après notre arrivée. Nous sommes soulagés, nous avons rapidement trouvé le bon bus et sommes bien installés.

Comme toujours, le trajet est plutôt chaotique : coups de klaxon, dépassements et secousses en tous genres dues à l'état de la route. Au fur et à mesure du trajet, le bus fait plusieurs arrêts. Des gens montent et descendent. Certains restent debout, faute de place. À un moment, nous devons nous serrer pour qu'un vieux monsieur puisse venir s'asseoir entre nous.

Nous arrivons à destination à la tombée de la nuit après plus de 11 heures de trajet. Du côté indien, Sunauli se limite à quelques échoppes et un hôtel miteux. Nous passerons la nuit du côté népalais, où la ville s'appelle en fait Belahiya. Avant de quitter le pays, nous devons faire cacheter nos passeports au service de l'immigration indien. Ceci fait, nous nous dirigeons vers la frontière que nous franchissons à pied. Nous faisons notre premier pas au Népal. C'est un petit pas pour nous, mais un grand pas pour… euh… nous aussi puisque nous quittons l'Inde, première grande étape de notre voyage.

Du côté népalais, nous nous faisons faire notre visa. Les douaniers, aussi bien du côté indien que de ce côté-ci, sont très sympas et même blagueurs. Nous nous dirigeons ensuite vers la Nepal Guest House, où les chambres ne sont pas top du tout mais vraiment pas chères et nous ne restons de toute façon qu'une nuit. Le restaurant de l'auberge nous sert des plats douteux mais nous avons faim et les mangeons donc sans trop regarder dans l'assiette. Le seul point positif du lieu outre le prix est l'extrême gentillesse du personnel.

Étrangement, le Népal a un décalage horaire de 15 minutes en plus par rapport à l'Inde. Le fuseau horaire est donc UTC+05:45. Vraiment bizarre ! La monnaie népalaise est, comme en Inde, la roupie mais elle n'a pas la même valeur. 1 INR (roupie indienne) = 1,6 NPR (roupie népalaise).

Le lendemain, nous nous faisons réveiller par les klaxons des nombreux camions qui passent la frontière. Nous avons hâte de quitter cette ville-frontière peu accueillante. Après quelques recherches, nous trouvons un bus pour Pokhara et montant à bord en faisant attention de ne pas se cogner la tête au plafond. Ils sont petits, ces Népalais ! Nous occupons de nouveau la banquette arrière. Après quelques arrêts, le bus se remplit vraiment beaucoup. Il y a des gens debout et même sur le toit. Nous devons nous compresser sur les côtés pour laisser la place à trois personnes de plus entre nous. Le voyage s'annonce moins confortable que la veille.

Durant le trajet, Hugues emprunte le Guide du routard de Maryse et Dany. En le lisant, il se rend compte qu'il y a deux routes pour aller de Sunauli à Pokhara et que nous sommes évidemment sur celle que le guide conseille d'éviter absolument à cause des nombreux accidents de bus. Ça ne nous rassure pas du tout.

Le bus fait de nombreux arrêts. La première partie du trajet se déroule bien. Nous continuons ensuite dans un magnifique paysage montagneux. Les vallées verdoyantes sont parsemées de cultures en terrasse. C'est là que le trajet devient beaucoup moins rassurant. Le bus bondé dévalle la fine route en lacet longeant les précipices et penche tellement dans les tournants qu'il grince avec un bruit inquiétant. À un moment, le bus s'arrête même pour changer une roue. Plus tard, une odeur de brulé vient nous inquiéter encore un peu plus.

Nous ne nous sentons vraiment pas à l'aise et ne sommes apparemment pas les seuls puisque plusieurs Népalais, dont un homme et une petite fille qui se trouvent entre nous vomissent dans des petits sacs prévus pour l'occasion. Nous avons hâte d'arriver, d'autant plus qu'après un moment le soir commence à tomber, que la route n'est évidemment pas éclairée et que le chauffeur n'allume ses phares que de temps en temps, lorsqu'il croise un autre véhicule.

Durant le trajet, en discutant avec un professeur népalais, nous apprenons que la Belgique est un ennemi des maoïstes, ces brigades rebelles communistes vivant dans les montagnes, car notre pays fournirait des armes au gouvernement népalais. Satanée Fabrique Nationale ! Il vaudrait peut-être mieux que nous ne clamions pas notre nationalité sur tous les toits.

Nous arrivons finalement sains et saufs à Pokhara après plus de 9 heures de trajet. Ces deux journées de voyage étaient bien éprouvantes mais nous sommes persuadés que cela en valait la peine. La découverte du Népal ne fait que commencer.


Au fait .......????

Aucun signe de "Yannick NOAH " ?

Décidément, je "wigenwagel" tellement, que j'attrape le mal de l'air !!!
Et dire que les plus grosses bourrasques sont annoncées pour la soirée ...!!!
Qu'est-ce que çà vas être ???
Il n'est pas encore 17 heures...!!!

Chuuuut...
Ne dites rien à personne .....
Mais.....WOUAINNNNN......!!!!!!! J'ai peur !!!!

Tatie, ... Tonton, ...
Houhouou !? ...Où êtes-vous ???
Je ne quitte plus mamie, ... le sol se dérobe sous mes pieds ( enfin ...mes papattes ), ce n'est pas normal ...!!!
Alors je préfère rester collé à elle !!!! ( ce n'est pas un parachute, je sais ..., mais au cas où ...!!! je l'ai près de moi pour pouvoir ... euhhh ...la secourir !!!! )

re signé : le macho volant


help.......!!!!!

Avis aux bruxellois et bruxelloises...!!!!!!!!!

Si vous voyez passer un immeuble dans le ciel ( !!!!????? )
Sachez que c'est Moiiiiiiiiiiiiii et ma mamie ( !!??#***AAAHHH..!!! )

Si le petit Jésus avait voulu que je vole ... il m'aurait fourni un jet privé , non ?

Signé : l'ange Macho !!!


Le vol d'Icare

n'est pas pour les matou, machmallo.
J'ai du m'accrocher aussi jeudi après-midi, j'avais peur que le toit ne s'envole, tout bougeait, je me suis cachée sous ma couverture (enfin le polar de ma maitresse).

Miaou, mistygris.


Le Nepal nous voilà!

Devise nationale: La vérité prévaudra toujours,il est doux et honorable de mourir pour la patrie!
A propos du drapeau du Népal: il est le seul drapeau national qui n'est pas rectangulaire avec le drapeau Suisse et celui du Vatican (qui sont carrés). Les deux triangles représentent l'Himalaya ainsi que le bouddhisme et l'hindouisme. Le soleil et la lune symbolisent les familles des rois et des premiers ministres.
Pour les hindous,le triangle représente le Dharma (loi morale, vertu religieuse et devoirs sacrés).Le rouge carmin est la couleur nationale du Népal,opposé au blanc et noir,il symbolise la mort.
Le drapeau népalais est aussi considéré comme un support de prières — en effet, la lune et le soleil sont symboliquement présents dans tous les Mantras : « fasse que la Nation prospère et vive, aussi longtemps que le soleil et la lune seront présents au firmament ».
A oui et il y a aussi un roi: Gyannnendra Bir Bikran Shah Dev (il a 60 ans et il n'est pas bo..)
Bon reposer vous bien, ne rêve pas de voyages en bus infernal, et mettez vous en plein les mirettes. Mistygris demande de bien regarder s'il y a des matous.


Et le drapeau belge?!

À ma connaissance notre drapeau national traditionel est aussi carré.

Salutations.


Mais non,

le drapeau Belge, que je fais prendre de temps en temps un peu d'air, est rectangulaire, avec nos trois couleurs nationales: à commencer par la hampe: noir, jaune et rouge (verticaux)


Merci pour les infos

Nous avons notre encyclopédie qui nous suit :). C'est vrai qu'on a beau être à un endroit, on n'est pas toujours au courant de tout. Merci pour les infos.

Maïte a cauchemardé cette nuit de trajets infernaux en bus, pourtant le dernier date d'il y a quelques jours. C'est drôle que tu en parles…

Encore merci de nous suivre (et de nous instruire).


c'est fou

Oui c'est fou comme la mentalité et les us et coutumes peuvent changer d'un lieu à l'autre, même s'il ne sont distant que de quelques kilomètres.
J'ai regardé des images de Pokhara et sa région sur le web. Ah, c'est magnifique - que la nature est belle. Pourvoir le voir de visu ça doit être époustouflant - Je vous envie un peu beaucoup.
N'empèche vous nous faites partager ce bonheur via le net.
Bon trekking et zieutte bien!