Photo aléatoire

IMG_6514.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Retour à Lima

2007-07-19
Nous quittons Huacachina et faisons le chemin de l'aller en sens inverse. Nous retrouvons nos quelques repères dans la capitale. Ceci n'est qu'un passage rapide, nous quittons déjà la ville le lendemain.

Nous nous réveillons vers 08:30, terminons nos sacs, déjeunons une dernière fois au restaurant de l'hôtel et payons la chambre. Nous prenons ensuite un taxi vers Ica, d'où nous prendrons le bus.

Le taximan est sympa et discute avec nous. Il nous pose quelques questions : d'où nous venons, ce que nous faisons dans la vie,… et puis surtout, si nous sommes mariés. C'est apparemment important pour les Sud-Américains qui sont souvent fort croyants. On nous pose souvent la question. Certains pourraient voir d'un mauvais œil que nous voyagions en couple sans être mariés. Nous répondons donc par l'affirmative, même si ce n'est pas vrai, mais pour nous ça revient au même.

Nous arrivons au terminal de bus Soyuz à Ica. Premièrement, nous cherchons un distributeur de billets, la farniente ayant mis la réserve à sec. Nous devons marcher jusqu'à la Plaza de Armas, à une dizaine de minutes. Puis nous retournons chez Soyuz et prenons deux billets pour Lima. Le bus démarre 10 minutes plus tard. Qui a dit qu'il fallait être patient en Amérique du sud ?

Comme à l'aller, le trajet dure environ 4 heures et demie, qui passent très vite, notamment grâce aux films diffusés pendant le voyage. Ce sont toujours des films états-uniens doublés en espagnol, mais cette fois les sous-titres sont en espagnol aussi. Parfait pour favoriser notre apprentissage.

Nous arrivons à Lima vers 15:30. Nous récupérons nos bagages et cherchons un taxi pour nous conduire à l'hôtel Iquique, où nous logions lors de notre première visite. Les taxis ne manquent pas à la sortie du terminal de bus, par contre, difficile de faire baisser les prix. Nous arrivons finalement à marchander un peu et le taxi nous amène à destination, à travers les embouteillages de fin d'après-midi. Quelle pollution ! Nous respirons les gaz d'échappement à plein poumons. Beurk !

Nous sommes bien accueillis à l'hôtel où nous déposons nos affaires et partons tout de suite manger. Nous sommes affamés, nous n'avons rien mangé depuis le déjeuner. En chemin vers « notre » restaurant végétarien, nous croisons des groupes de personnes avec des calicots. Sans doute une manifestation vient-elle de se terminer. La rue commerçante est encore bloquée par un cordon de policiers, qui nous laissent passer, voyant bien que nous ne sommes pas des manifestants.

Au restaurant, une serveuse que nous n'avions pas encore vue, nous accueille avec un grand sourire, apparemment très heureuse de voir des touristes dans l'établissement, généralement rempli exclusivement de Péruviens. Elle a des notions d'anglais et les utilise avec plaisir en nous posant quelques questions comme : Êtes-vous végétariens ? Êtes-vous mariés (tiens !?) ?,…

De retour à l'hôtel, nous appelons plusieurs hôtels à Huancayo, où nous allons le lendemain, pour en trouver un pas trop cher et faire une réservation. Dans le salon-salle à manger-réception-salle TV de l'hôtel, il y a un jeune couple qui engage la conversation. Eux aussi prennent le train des Andes pour Huancayo le lendemain.

Petra et James sont deux Anglais qui font un tour du monde en un an. Ils ont commencé il y a trois mois, passent 9 mois en Amérique du sud avant de continuer vers la Nouvelle-Zélande et l'Australie. Nous discutons une minute et leur proposons de partager leur taxi qui nous amènera à la gare le lendemain matin, ce qu'ils acceptent avec plaisir. Le taxi viendra nous chercher à 06:15. Nous montons ensuite dans notre chambre et ne tardons pas à aller nous coucher. Nous pourrons faire plus ample connaissance durant le long trajet le lendemain.