Photo aléatoire

IMG_5449.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4047 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 4 années 2 semaines.

Première sortie

2006-12-12
C'est en ayant pris notre courage à deux mains que nous avons franchi la porte de l'auberge…

Après ce que nous avions vu en arrivant, nous redoutions un peu de sortir pour aller explorer les alentours de l'auberge. Elle se situe dans Paharganj, le quartier des routards, considéré mal famé par certains Indiens d'après Lonely Planet.

L'artère principale (par laquelle nous sommes arrivés) s'appelle « Main Bazaar » et regorge de petites échoppes, de restaurants et d'auberges bon marché. La rue est assez étroite et il faut constamment regarder derrière soi pour ne pas se faire renverser par un rickshaw. Heureusement, ils klaxonnent ou crient pour nous prévenir.

Tiré de Lonely Planet – Inde du Nord (2005) :
Delhi récompense ceux qui savent faire abstraction des aspects les moins attrayants, notamment les rabatteurs omniprésents.

En effet, à peine sortis, nous nous sommes fait aborder par un gars qui voulait nous montrer son magasin mais qui en fait, une fois dans son « magasin » (qui ressemblait plus à un cachot au bout d'un labyrinthe de ruelles et d'escaliers), a essayé de nous vendre de l'herbe à tout prix. Après avoir réussi à s'en débarasser temporairement, nous avons continué notre chemin et sommes enfin sortis de « Main Bazaar ». Ouf !

Nous arrivons devant la gare de New Delhi. Du bruit, de la pollution nous empêchant de bien respirer et de voir le ciel bleu et des odeurs en tous genres pas toujours agréables entourent des avenues pleines de circulation. Il n'y a pas toujours de trottoir mais quand il y en a un, on y croise de tout : des monceaux de détritus, des habitations de fortune, un gars qui lave son linge, des gens couchés, d'autres qui font leurs besoins devant tout le monde,…

Après quelques minutes de « tranquillité », un gars aborde Hugues en lui disant qu'il a un joli bouc, alors évidemment :) et malheureusement il s'arrête. Le gars demande où nous allons et veut absolument qu'on le suive soi-disant près de là où nous allons pour qu'il nous donne un plan de la ville. On essaie de refuser mais il insiste en disant qu'il fait ça par gentillesse, juste pour rendre service et c'est par politesse et par crédulité que nous commençons à le suivre.

Nous marchons plutôt rapidement et traversons difficilement des rues pleines de circulation. Après un quart d'heure, nous en avons vraiment marre et nous lui disons que nous sommes en retard pour un rendez-vous avec des amis. Le gars insiste en disant que c'est « juste là », comme il nous l'a déjà dit plusieurs fois. Heureusement, Maïte ne se laisse pas faire et lui explique fermement que nous devons y aller. Nous arrivons enfin à le quitter et n'avons plus qu'une idée en tête : quitter tout ce bruit, cette polution, ces gens pour retrouver un peu de tranquillité dans la chambre.

C'est en revenant dans Main Bazaar que nous remarquons que là c'est plutôt calme par rapport aux rues que nous avons traversées. Nous retombons sur le vendeur d'herbe qui veut à nouveau nous montrer sa marchandise. C'est après lui avoir expliqué que nous sommes fatigués et que nous voulons juste retourner à l'auberge qu'il nous lâche. Nous arrivons enfin dans l'auberge et essayons de rester éveillés pour combattre le décalage horaire. Mais rien n'y fait (surtout quand on s'allonge) et nous nous endormons tous les deux pendant une petite heure.


wouawww

hé ben deja bcp de mesaventure en si peu de temps...
prenez bien soin de vous faite attention...
contente de savoir que vous avez deja fais connaissance avec des gens...
profitez en bien je vous fais plain de gros bisouxxx...