Photo aléatoire

IMG_9333.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Premiers jours en Nouvelle-Zélande

2007-06-19 – 2007-06-20
Nous voici à Auckland. Nous découvrons ses anciens volcans et décidons de la façon dont nous allons visiter le pays. Ce sera très différent de tout ce que nous avons fait jusqu'à présent.

Nous nous levons bien tranquillement vers 11:30. Nous avons une excuse : deux heures de décalage horaire par rapport à l'Australie et de la fatigue accumulée à Sydney où nous étions obligés de nous lever à 08:00 (Quoi, ce n'est pas assez tôt :) ?) pour bénéficier du déjeuner gratuit.

Après avoir déjeuné, nous partons en direction du mont Eden, qui s'appelle Maungawhau en maori. Les Maori sont les premiers habitants de la Nouvelle-Zélande. Ils sont venus de l'est de la Polynésie par vagues successives à partir du 8e siècle. Avant leur arrivée, la terre était inhabitée. La Nouvelle-Zélande est une des dernières terres du monde à avoir été peuplée par l'homme. Les Maori appellent le pays « Aotearoa ». Le maori est une des deux langues officielles, l'autre étant l'anglais.

Le mont Eden est un des 48 volcans éteints qui ponctuent la ville. C'est le plus élevé : il culmine à 196 m. Il se trouve à environ 5 km de notre auberge. La balade est agréable car elle traverse plusieurs parcs.

Nous arrivons au pied du volcan après environ une heure et demie de marche. La colline est couverte d'herbe bien verte. Nous grimpons au sommet et nous retrouvons sur le chemin qui contourne le cratère, profond de 50 m. De notre point culminant, nous avons droit à un superbe panorama sur toute la ville et ses environs.

Bien qu'il n'y avait personne sur le chemin pour accéder au sommet, ici nous rencontrons tout un tas de touristes japonais, arrivés en bus au parking aménagé à côté du cratère.

Après avoir profité de la vue, nous redescendons et repartons vers l'auberge en empruntant un autre itinéraire, en nous laissant guider par notre instinct. Le soir tombe et nous offre un ciel rose-orangé. Nous nous perdons un peu mais finissons par retrouver notre chemin.

Le soir, nous allons sur internet pour nous renseigner sur une affiche que nous avons vue à notre auberge. Il s'agit d'une publicité pour des camionnettes aménagées en camping-car et peinturlurées, chacune différemment, par des artistes néo-zélandais. Nous aimerions bien en louer une pour voyager à travers le pays à notre guise mais tout dépend évidemment du prix et des conditions.

Comme nous sommes en basse saison, la location d'une de ces camionnettes revient à peu près au même prix que le logement en dortoir. Évidemment, il faut payer l'essence, mais sans voiture il faut payer des trajets en bus qui ne sont pas donnés non plus. Les camionnettes sont équipées avec tout ce qu'il faut : un grand lit qui se convertit en table et banquettes, un chauffage, des couvertures, un coin cuisine avec réchaud, évier, réservoir d'eau, ustensiles, frigo-box, des chaises pliables, des cartes routières,… Nous n'hésitons pas longtemps et décidons de tenter l'expérience.

Le lendemain, nous nous rendons chez Escape, la société qui loue les camionnettes, qui se trouve à deux pas de notre auberge. Nous sommes accueillis très gentiment. Nous en louons une pour 19 jours, à partir du lendemain. Reste à savoir si ça ira de rouler à gauche… Il parait qu'en Nouvelle-Zélande il y a souvent des accidents à cause de touristes distraits qui roulent du mauvais côté de la route. Espérons que nous n'en croiserons pas.

Pour pouvoir utiliser nos différents appareils électriques (chargeurs, ordinateur portable,…) quand nous serons à bord de notre véhicule, nous partons à la recherche d'un transformateur (12 V vers 230 V) à brancher sur l'allume-cigare. Nous en trouvons un pas trop cher dans un magasin qui vend toutes sortes d'appareils électroniques. Ensuite nous nous installons dans un café et lisons pendant plus d'une demi-heure les conditions de location écrites en anglais et en tout petits caractères.

Nous passons notre dernière nuit en auberge avant de devenir nomades et de partir à l'assaut des routes. À nous la liberté !


Il y a un peu ...

de copie en l'air, l'expérience de Dany et Maryse à fait des émules.
En tout cas sera plus aisé et pratique pour visiter le pays,
partout et là ou vous en aurez envie.

Bonne découverte et bonne route!