Photo aléatoire

IMG_9270.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Downtown life

2007-05-13 – 2007-05-14
Page de vie « trépidante » à Sydney : nous faisons du shopping, explorons les fonds marins et changeons de lits à cause d'un pétomane.

Nous nous levons vers 08:00 pour bénéficier du déjeuner offert par notre auberge, la Boomerang Backpackers. La matinée et l'après-midi sont consacrés à toutes sortes de petites choses pas spécialement intéressantes.

En fin d'après-midi, nous partons en direction du centre de Sydney. Il y a de nombreux gratte-ciels dont les rez-de-chaussées sont occupés par toutes sortes de magasins et de restaurants. Nous sommes surpris de voir passer un monorail au-dessus de nos têtes. Il disparait un instant dans un immeuble pour en ressortir un peu plus loin. Cela donne une légère impression de ville futuriste. Nous nous baladons dans Pitt Street, une rue commerçante piétonne puis entrons dans un grand centre commercial appelé Myer. Il nous fait fort penser à l'Inno de la rue Neuve à Bruxelles.

Nous montons un à un les étages et arrivons, non pas au Media Markt, mais au département technologique du magasin, ce qui revient à peu près au même. Hugues se sent bien, entouré de tous ces appareils. Nous jetons un œil aux ordinateurs portables et discutons un peu avec un vendeur avant de nous en aller car le magasin ferme quelques minutes plus tard.

Depuis le début du voyage, nous tapons tous nos récits pour notre site web dans des cafés internet. Nous y passons parfois beaucoup de temps. C'est pourquoi, depuis la Thaïlande, nous songeons à acheter un ordinateur portable, qui nous permettrait de taper nos récits où nous voulons et quand nous voulons (dans les bus, les avions, le soir dans notre chambre,…). Cela nous ferait gagner du temps que nous pourrions consacrer à des choses plus intéressantes. Après une brève étude de marché, Hugues conclut qu'un ordinateur qui remplirait bien ce rôle avec un bon rapport qualité-prix (selon ses critères) est le MacBook d'Apple.

Voici l'explication du choix pour ceux que ça intéresse. Il faut un ordinateur qui fonctionne bien et tout de suite. Impossible d'acheter un PC en Australie sans Windows. Pour ceux qui ne connaissent pas Hugues et son fort penchant pour GNU/Linux et les logiciels libres, sachez qu'il lui est inconcevable de verser le moindre cent à Microsoft. Le MacBook n'est pas cher et a toutes les caractéristiques que nous recherchons. Mac OS X, le système d'exploitation, est basé sur UNIX, tout comme GNU/Linux. De plus, il est très facile d'utilisation ; nous passerons donc plus de temps à travailler plutôt qu'à résoudre d'éventuels problèmes.

Le soir nous préparons un souper un peu plus évolué que la veille : pommes de terre en chemise, ratatouille et des saucisses végétariennes bizarres qui nous ont intrigués au supermarché. Les saucisses ne sont pas terribles mais le reste est très bon.

Nous montons ensuite sur le toit-terrasse de l'auberge pour y déguster notre première bière australienne en profitant d'une vue nocturne sur la ville. Nous avons eu un peu de mal à trouver cette bouteille de bière. Nous avons cherché dans tous les rayons du supermarché, sans succès. En effet, en Australie la vente d'alcool n'est permise que dans les « bottle shops », des magasins qui ne vendent que ça et qui sont souvent attenants à un bar. Par contre, les supermarchés vendent des médicaments que nous ne trouverions chez nous que dans les pharmacies.

Dans moins d'un mois (le 2007-06-10), il y a des élections en Belgique. Comme nous pouvons difficilement voter d'où nous sommes, nous devons donner procuration à nos parents pour le faire à notre place. C'est pourquoi le lendemain nous passons à la poste envoyer les documents dûment remplis que nous avons imprimés la veille dans un café internet.

Nous allons ensuite nous renseigner à propos du MacBook chez Next Byte, un revendeur Apple. Nous nous dirigeons ensuite vers le Darling Harbour, un port de plaisance où se trouve notamment un cinéma IMAX. Sur le chemin, nous passons par un carrefour où les feux pour piétons ont un comportement étonnant. Ils passent au vert dans tout le carrefour en même temps, bloquant toutes les voitures et permettant aux piétons de passer dans tous les sens. Bizarre.

Nous allons au cinéma IMAX et assistons à la projection du film « Deep Sea 3D ». C'est une exploration des fonds marins en stéréoscopie (que nous voyons en relief grâce à des lunettes spéciales), commentée par Johnny Depp et Kate Winslet. Avec l'écran géant (et nos lunettes géantes) et la stéréoscopie, nous avons presque l'impression d'être sous l'eau avec les créatures marines que nous découvrons. Pas mal, mais un peu cher (AU$18 (environ €10,80) par personne).

Le soir à l'auberge, nous trions nos bagages pour choisir les affaires que nous pourrions envoyer en Belgique par la poste. En effet, après déjà cinq mois de voyage, il est temps de nous débarrasser d'affaires dont nous n'aurons plus besoin avant la fin du voyage : des objets que nous avons acheté en chemin ainsi que des vêtements que nous ne portons jamais.

Maïte a très mal dormi durant nos deux premières nuits en dortoir. Pour cause, le gars qui dort en-dessous d'elle dans le lit superposé ne cesse de bouger (et donc de faire grincer le lit), de ronfler, de tousser, de se racler la gorge et de péter très bruyamment pendant toute la nuit. Beurk ! Nous profitons du fait que deux lits se situant l'un à côté de l'autre et loin de l'élément perturbateur se soient libérés pour nous y installer. Problème résolu, rien ne nous réveille avant notre réveil.


dormir, ... c'est rever, ... !!!

Je me suis aperçu que,
si le travail bien fait est source de joies puisantes,
la paresse savourée en gourmet ne l'est pas moins.
signé : un PRO du sommeil (sincères condoléances)