Photo aléatoire

IMG_6160.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Derniers jours en Asie

2007-05-08 – 2007-05-11
Nous sommes à Bangkok pour la troisième fois. Avant de nous envoler pour l'Australie, nous allons nous « venger » de l'arnaque du trajet vers Koh Tao et consacrons tout de même une journée aux visites.

Le trajet de Koh Tao à Bangkok se passe sans encombre cette fois-ci. Nous arrivons à destination vers 04:30 du matin. Le bus nous dépose dans une rue où plein de chauffeurs de tuk-tuk nous attendent. Nous ne nous laissons pas avoir, nous reconnaissons les lieux. C'est déjà la troisième fois que nous venons dans ce quartier. Nous sommes à moins de cinq minutes à pied de Khao San Road.

Nous nous installons dans un café en attendant que le jour se lève, pour éviter de payer une nuit inutile dans une pension en arrivant trop tôt. Khao San Road est vide, mis à part quelques touristes bourrés et quelques prostituées. Le café dans lequel nous sommes étant quasiment le seul ouvert, nous nous retrouvons en compagnie de ces charmants énergumènes.

Un peu avant 06:00, nous voyons des moines bouddhistes faisant leur quête de nourriture matinale. Plusieurs commerçants de la rue leur font des offrandes en effectuant un petit rituel. Les couche-tard et les lève-tôt se rencontrent. Deux mondes se croisent.

Vers 07:00, nous allons à la Harn Guest House, la pension où nous avons déjà logé deux fois. Nous nous installons et allons passer toute la journée sur internet, en nous octroyant tout de même des pauses pour manger.

Aux alentours de 18:00, nous décidons d'aller à l'endroit où nous avons pris le bus pour Koh Tao pour nous « venger » de ce qui nous est arrivé. Nous trouvons la dame du personnel du bus qui nous avait assigné notre place. À notre vue, elle a déjà l'air mal à l'aise. Nous allons lui parler. Nous lui disons que nous la reconnaissons et que lors de notre voyage avec elle, on a volé dans nos sacs. Elle est encore plus mal à l'aise et téléphone tout de suite à quelqu'un. Elle nous demande de la suivre pour aller parler plus loin et pour soi-disant aller à la police.

Nous restons là et commençons à expliquer aux passagers qui vont prendre le bus pour Koh Tao ce qui nous est arrivé pour les mettre en garde. C'est évidemment ça que le personnel du bus veut éviter, c'est pourquoi ils essaient de nous éloigner. Nous remarquons clairement que notre présence dérange.

À l'arrivée du bus, nous le prenons en photo et tentons aussi de photographier le personnel. Ça ne leur plait pas du tout. L'un d'eux devient même agressif. Alors que nous continuons à expliquer tout haut aux passagers qui se préparent à monter que nous avons été volés dans ce bus et qu'ils ne doivent rien laisser de valeur dans la soute, il vient s'interposer et nous interdit de parler à ses passagers.

Nous nous en allons alors que le bus se met en route. Ce que nous avons fait ne nous a évidemment pas rendu le portefeuille de Hugues, mais au moins sommes-nous allés montrer notre mécontentement et avons ennuyé les coupables. Peut-être avons-nous même évité que quelques passagers se fassent voler.

La confrontation nous a fort stressés. En nous en allant, alors que la pression redescend un peu, nous nous demandons dans quoi nous avons mis les pieds. Nous imaginons quelques scénarios sinistres et l'idée de recroiser un des complices qui voudrait peut-être se venger ne nous enchante pas du tout.

Nous allons dormir vers 00:30 en étant toujours vivants. Ouf ! La journée a été très longue et forte en émotions, de plus nous n'avons presque pas dormi durant le trajet de la nuit précédente.

Le lendemain, Maïte se lève de bonne heure. Pendant que Hugues dort toujours, elle coud les nouveaux écussons sur nos sacs et fait une petite lessive. Vers 10:00, elle se recouche et sombre dans le sommeil. Nous nous levons finalement tous les deux vers 13:00 et passons de nouveau la majeure partie de la journée sur internet, à travailler à notre site web.

Le jour suivant nous nous levons au alentours de 07:30. Nous allons consacrer la journée aux visites. Après avoir déjeuné, nous nous dirigeons à pied vers le palais royal qui ne se trouve pas très loin de Khao San Road.

Peut-être l'avons nous déjà dit mais le roi est très vénéré en Thaïlande. Un peu partout dans le pays, de grandes affiches, parfois monumentales, montrent son image. Nous sommes lundi, jour du roi. À cette occasion la plupart des gens s'habillent en jaune, couleur royale. Certains portent même cette couleur durant toute la semaine.

En chemin nous nous faisons accoster par une jeune femme. Elle a remarqué que nous tenons un plan de la ville en main et propose de nous aider à trouver notre chemin. Elle se présente à nous en disant qu'elle est étudiante à Chiang Mai et qu'elle nous souhaite la bienvenue dans son pays.

La jeune femme nous dit que le palais royal est fermé au public parce que le roi y vient en visite. Elle nous conseille plutôt d'aller voir quelque chose comme le « standing Buddha » et le « lucky temple ». Ensuite elle nous propose de prendre un tuk-tuk pour y aller. Nous refusons mais elle insiste et continue de parler en faisant mine de ne pas entendre ce que nous lui disons.

Nous sentons de l'arnaque dans l'air. En effet, la veille, nous avons lu un encadré dans notre Lonely Planet qui nous prévenait de nous méfier des gens qui prétendent qu'un monument est fermé et nous proposent d'aller en voir un autre. Nous arrivons finalement à nous détacher de cette jeune femme et poursuivons notre chemin vers le palais royal.

À peine deux minutes plus tard, un homme nous accoste et nous conseille d'aller voir le « lucky Buddha ». Lui aussi prétend que le palais royal est fermé. Cette-fois ci nous ne nous arrêtons même pas et allons directement poser la question à un des policiers que se trouve devant nous. Il nous indique la direction du palais et nous confirme que celui-ci est bien ouvert.

Nous arrivons finalement devant le palais royal, face à un drôle de monument kitsch représentant plusieurs éléphants portant on ne sait quoi. Un énorme nuage gris menace de nous arroser dans peu de temps.

Une fois entrés dans l'enceinte du palais, nous remarquons plusieurs papiers qui mettent en garde les touristes contre les escroqueries. Cela prouve que nous avons bien fait de nous méfier. Pour une fois, nous ne nous serons pas fait avoir !

Au moment où nous entamons la visite, la pluie commence à tomber. Pas de chance ! Il fait gris, il drache, nous sommes trempés, Maïte a froid, nous trouvons tous les bâtiments ultra kitsch. Bref, cette visite ne nous laissera pas un bon souvenir.

Nous retournons ensuite à notre pension pour nous réchauffer et mettre des vêtements secs. Après cela, nous partons à la recherche d'un guide Lonely Planet sur l'Australie, car le lendemain nous prenons l'avion pour découvrir cet immense pays. Dans un magasin de seconde main nous trouvons la dernière édition en français et arrivons à un bon prix en échange de notre Lonely Planet Thaïlande. Chouette ! Voilà une bonne chose de faite.

Plus tard, nous allons dans un café internet pour déjà réserver une chambre dans une auberge à Sydney. Les prix sont exorbitants ! Nous n'en revenons pas. Le moins cher que nous trouvons est AU$17 (environs €10) par personne pour un dortoir, alors qu'en Asie, pour une chambre double avec salle de bain privée nous payions entre €5 et €7 pour deux. Nous nous attendions évidemment à des prix plus élevés qu'en Asie mais à ce point là…

Le lendemain est notre dernière journée en Asie. En fin d'après-midi nous prenons l'avion pour Sydney. Avant de quitter la Thaïande, Hugues se laisse tenter par un fameux massage thaïlandais. Pendant ce temps, Maïte, qui n'aime pas trop que n'importe qui la touche, préfère retourner se balader une dernière fois dans la très animée Khao San Road.

Nous nous retrouvons une heure plus tard. Hugues est satisfait de son massage, bien qu'il s'attendait à quelque chose d'un peu plus doux. Il est 14:30, nous quittons Bangkok pour nous rendre à l'aéroport. C'est seulement le quatrième chauffeur de taxi que nous interpellons qui veut bien utiliser son compteur plutôt que de nous faire payer un prix fixe, bien trop élevé.

Nous arrivons dans le tout nouvel aéroport international de Bangkok et après avoir effectué les formalités d'enregistrement, attendons de pouvoir embarquer dans l'avion qui nous amènera vers un tout autre monde : l'Australie.


MASSAGES d'où ... ???

Pour un massage doux, ...
Peut être par un camionneur dans le bush australien ???
signé : un amateur des massages (les gouts et les couleurs ne se discutent pas !!!)