Photo aléatoire

IMG_6856.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4202 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 5 semaines 5 jours.

Un billet pour les iles

2007-04-29 – 2007-04-30
Après la chaleur du Cambodge, nous partons nous détendre dans les iles. À Bangkok, nous cherchons un bon rapport « sécurité-prix » pour un billet pour notre destination. Les agences de voyage de Khao San Road n'ont pas bonne réputation. Nous en avons déjà fait les frais. Arriveront-ils à nous avoir une deuxième fois ?

Khao San Road est aussi le carrefour des routards. Il suffit de garder l'œil ouvert pour reconnaitre des visages familiers…

Après avoir déjeuné, nous partons parcourir les librairies et arrivons enfin à trouver un Lonely Planet Thaïlande récent en français pas trop cher. Nous l'échangeons contre notre guide du Laos.

Nous consultons notre nouvel achat pour choisir l'ile qui aura notre préférence. C'est Koh Tao qui l'emporte. C'est une petite ile dans le golfe de Thaïlande (à l'est du pays). C'est l'ile de la plongée et d'après le guide, c'est une destination moins touristique que les autres iles.

Nous allons nous renseigner sur le prix du billet combiné bus-bateau. C'est 500 bahts. Le Lonely Planet nous a mis en garde à propos d'une escroquerie courante avec les trajets en bus. Les agences de voyage vendent des billets très bon marché (aux alentours de 300 bahts) et pendant le trajet, le personnel du bus vole les objets de valeur dans les bagages des passagers, aussi bien dans la soute à bagages que dans le petits sacs personnels, qu'ils fouillent quand les passagers dorment. Ce que nous propose l'agence de voyage est tout de même plus cher, mais nous ne sommes pas surs qu'il n'y ait pas de l'arnaque dans l'air.

Nous allons à la gare ferroviaire pour nous renseigner sur le prix du trajet en train. Elle n'est pas tout près et il pleuvine. Nous marchons pendant environ une heure. Les prix proposés sont beaucoup plus élevés que celui du bus et nous devrons trouver et payer un bateau en plus. Nous décidons de prendre le bus. Nous retournons à Khao San Road à pied sous la drache car les conducteurs de tuk-tuk demandent des prix bien trop élevés.

Nous achetons deux billets de bus-bateau pour le lendemain soir. Après avoir soupé et être allé sur internet, nous retournons à notre auberge. En marchant dans Khao San Road, Maïte sent quelqu'un lui toucher l'épaule. Nous nous retournons et voyons un visage qui ne nous est pas étranger. Il s'agit de Jacinthe, la Québecoise qui voyage avec son frère jumeau Sébastien et que nous avons rencontrée pendant notre excursion dans la baie d'Along, au Viêt Nam.

Elle nous invite à nous asseoir avec eux à la terrasse d'un café. Sébastien est là, ainsi que sa copine qui les a rejoints ici. Nous discutons pendant plus de deux heures et demie. Ça fait plaisir de les revoir.

Le lendemain, nous faisons nos sacs et quittons notre chambre. En allant déjeuner, nous croisons de nouveau une tête familière. Cette fois-ci, c'est celle de Yoyo, un Israélien qui était avec nous à la ferme biologique près de Vang Vieng, au Laos. Nous échangeons quelques mots avant de continuer chacun notre chemin.

Après avoir déjeuné-diné, nous allons à l'agence de voyage qui nous a vendu les billets pour Siem Reap, au Cambodge. Durant ce trajet, nous nous sommes faits arnaquer deux fois (voir l'article « En route vers le Cambodge »). Nous avons décidé d'aller nous plaindre même si nous savons que cela ne changera probablement rien.

Nous faisons part de notre mécontentement à une des dames de l'agence. Elle nous dit être désolée. D'après elle, l'agence n'est pas du tout au courant de ces pratiques et n'a donc strictement rien à voir avec cela. Lorsque nous lui rappelons que c'est une de ses collègues qui nous a dit que le visa cambodgien coutait 1200 bahts ($35) alors qu'en fait il ne coute que $20, elle continue a nier. Pire, elle nous dit à son tour que 1200 bahts est le prix normal du visa. Elle se moque vraiment de nous. Le prix est imprimé sur le visa : $20.

Après cela nous allons dans une librairie et tentons pour la énième fois de nous débarrasser de notre Guide du routard Thaïlande. Par chance cette fois-ci, ça marche. En échange nous obtenons une réduction sur l'achat de trois livres.

Un peu plus tard alors que nous nous baladons dans les environs de Khao San Road, nous croisons à nouveau un visage qui ne nous est pas inconnu. Il s'agit de Ed, un Irlandais que nous avons rencontré à Hoa's Place, au Viêt Nam. Nous discutons quelques minutes avant de reprendre chacun notre route.

En fin d'après-midi, nous allons récupérer nos sacs à notre pension. Vers 18:00 un homme vient nous chercher devant l'agence de voyage où nous avons acheté nos billets. Nous le suivons et nous retrouvons quelques instant plus tard face à Aurélie et Bruno, deux Français avec qui nous avons travaillé à la ferme biologique près de Vang Vieng au Laos. Nous prenons le même bus qu'eux mais ils continuent jusqu'en Malaisie alors que nous descendons dans le sud de la Thaïlande. Nous ne ferons donc qu'un petit bout de chemin ensemble.

Nous voilà dans le bus en direction du sud et de ses plages paradisiaques. Nous n'en revenons toujours pas d'avoir rencontré autant de visages familiers en si peu de temps.


Agences de voyage en Thaïlande

Alors, comment faire pour ne pas se faire arnaquer par les agences de voyages en Thailande? Pouvez-vous nous référez un nom, une adresse sur Khaosan Road ou c'est à nous faire nos classes? Notre départ est prévu pour fév. 2008