Photo aléatoire

IMG_5262.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4205 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 6 semaines.

Ancienne ville de Sukhothai

2007-04-14 – 2007-04-17
Suite et fin de nos aventures à Sukhothai. Alors que les festivités du nouvel an battent leur plein, nous visitons le site historique de la vieille ville.

Nous nous levons à 06:45 pour aller visiter le site historique de la vieille ville de Sukhothai. Il se trouve à plusieurs kilomètres. Un bus nous y amène. Heureusement à cette heure-ci les « arroseurs » du nouvel an ne sont pas encore levés. Pour le retour par contre nous n'aurons sans doute pas cette chance et avons donc protégé nos affaires en les mettant dans des sacs en plastique.

Sur place nous louons des vélos car le site est vaste. C'est ici que se dressait la capitale du royaume de Sukhothai qui a existé du 13e au 14e. Ce site a été inscrit au patrimoine mondial de l'Unesco en 1991.

Il fait très chaud mais c'est agréable de se déplacer dans ce bel endroit paisible à vélo. Le site compte un grand nombre de statues de Bouddha et de nombreux temples. En se rendant de l'un à l'autre nous longeons des chemins et des étangs bordés de cocotiers et d'autre végétation. Ce n'est que quelques heures après notre arrivée que les groupes de touristes commencent à affluer.

Après avoir vu l'enceinte principale, nous la quittons pour aller voir le Vat Si Chum, un temple qui abrite une immense statue de Bouddha. En arrivant, on nous interpelle en nous demandant de remplir un questionnaire. Ça ne nous botte pas tellement mais on ne nous laisse pas vraiment le choix. C'est un questionnaire destiné aux touristes concernant les festivités de la fête de Songkran, le nouvel an bouddhique. Nous le complétons rapidement avant d'aller admirer le grand Bouddha de plus près.

De nombreux Thaïlandais viennent prier au pied de la statue et y faire bruler des bâtonnets d'encens. Elle mesure 15 m de haut. Debout, nous avons à peine la taille d'un doigt. Nous nous sentons tout petits. En partant, nous rendons les questionnaires et recevons chacun en échange un éventail en plastique. Par cette chaleur, ça pourra être utile.

Nous retournons vers l'enceinte principale pour rendre les vélos. Sur le chemin, nous croisons plusieurs pick-ups dont l'équipage tente de nous mouiller. Heureusement nous arrivons à esquiver presque toutes les gouttes. Mais ce n'est que partie remise… Nous prenons le bus pour retourner à la pension. Il ressemble plus à un grand pick-up avec un toit qu'à un bus de chez nous. Ouvert à l'arrière, pas de vitres, nous ne sommes pas fort protégés contre les éventuels arroseurs sur le chemin. En effet, c'est complètement trempés que nous arrivons à destination.

Après avoir mis nos affaires à sécher et avoir diné, nous ne résistons pas à l'idée de faire une petite sieste, qui durera finalement tout l'après-midi. Notre café internet habituel est fermé. Nous partons à la recherche d'un autre mais en nous renseignant on nous apprend que ce soir est le soir où chacun rentre dans sa famille pour fêter le nouvel an. La plupart des commerces sont en effet fermés. Nous finissons finalement par hasard à trouver un café internet ouvert, de plus avec des PC récents et des sièges très confortables.

Le jour suivant est le dernier des festivités du nouvel an bouddhique. Après le déjeuner, nous nous renseignons sur les horaires des bus auprès du propriétaire belge de la pension. Nous comptons quitter Sukhothai le lendemain pour aller à Bangkok, mais il nous explique qu'à cause du nouvel an tous les bus sont pleins. Annie et Marc ont d'ailleurs aussi dû postposer leur départ quelques jours plus tôt. Le propriétaire nous conseille d'attendre le surlendemain. En effet, dans deux jours il ne devrait en principe plus y avoir de problème car la majorité des gens seront rentrés chez eux. Nous décidons donc de rester un jour de plus.

Les deux derniers jours ne sont pas particulièrement passionnants. Nous passons la majorité de cette journée à la piscine, dans l'eau ou à lire au soleil au bord, en attendant qu'il soit 18:00. C'est l'heure à laquelle on demande au gens d'arrêter de s'asperger dans la rue. Cela nous permettra d'arriver secs au café internet. Nous nous retrouvons pourtant bloqués pendant une vingtaine de minutes devant le pont nous séparant de notre but par un petit groupe qui a apparemment du mal à accepter que les festivités soient terminées jusqu'à l'année prochaine. Le dernier jour, nous le consacrons presque entièrement à travailler à notre site web.

Le lendemain nous nous levons vers 06:00, terminons nos sacs et déjeunons. Nous prenons un tuk-tuk jusqu'à la gare routière. Nous espérons qu'il reste des places dans le bus. En arrivant au guichet, on nous dit qu'il n'y a plus de place pour toute la journée. Ensuite, on nous indique un autre guichet travaillant apparemment pour une autre société de bus. Nous avons de la chance, il reste trois places. Le couple de touristes arrivé juste après nous devra malheureusement attendre… Quelques minutes plus tard, nous embarquons et nous voilà partis pour Bangkok.

C'est amusant de fêter le nouvel an en s'aspergeant d'eau dans la rue, même si au bout de trois jours ne pas pouvoir sortir sans se faire mouiller commence un peu à être lassant. En tout cas, ça nous a plu de pouvoir y participer, et avec le concours de beauté, c'est sûr que nous ne sommes pas près d'oublier la petite ville de Sukhothai.