Photo aléatoire

IMG_6300.JPG

Commentaires récents

Suivi

Nous sommes rentrés depuis 4264 jours.

Notre dernier accès à ce site web date d'il y a 14 semaines 3 jours.

Arrivée à Sukhothai

2007-04-12
À peine arrivés à Sukhothai après un long trajet en bus, nous nous retrouvons embarqués dans une aventure que nous n'aurions jamais, mais alors là, jamais, imaginée.

Nous quittons la Libra Guest House à Chiang Mai et prenons un tuk-tuk pour aller jusqu'à la gare routière. Arrivés sur place, nous achetons un billet pour Sukhothai et montons dans le bus. Nous discutons un peu avec un militaire assis sur la banquette à côté de nous. Il nous demande notre nationalité. Lorsque nous la lui donnons, c'est avec fierté qu'il nous dit connaitre Kim Clijsters et attention… Marc Wilmots ! Cela nous fait sourire. Nous aurions pensé que la Belgique évoquerait plutôt des noms tels que : Hergé ou Tintin, René Magritte, James Ensor, Breughel, Victor Horta, les Schtroumpfs, etc. Nous n'aurions jamais pensé à Marc Wilmots.

Nous arrivons à Sukhothai après un trajet d'environ six heures. À peine descendus du bus, nous nous faisons accoster par une dame qui nous propose une pension et un « taxi-corbillard » pour nous emmener jusque là. La pension qu'elle nous propose est justement celle où nous pensions aller. Nous la suivons.

La J & J Guest House est une pension tenue par une Thaïlandaise et un Belge. Ils louent de jolies petites chambres avec salle de bain et des bungalows pour un prix très raisonnable. Ce qui nous a surtout poussés à choisir cette pension plutôt qu'une autre est le fait qu'il y a une piscine dont nous pouvons profiter gratuitement.

Arrivés à la pension, la propriétaire propose à Hugues d'aller voir la chambre et demande à Maïte de rester avec elle ; elle a quelque chose à lui demander. Nous ne comprenons pas de quoi il s'agit. Hugues part tout de même déposer nos sacs dans la chambre. Pendant ce temps-là, la propriétaire explique à Maïte qu'un spectacle est organisé ce soir à l'occasion de la la fête de Songkran qui marque le nouvel an bouddhique. Elle demande à Maïte de participer au concours de beauté organisé pour les touristes de Sukhothai. Maïte refuse gentiment mais la dame insiste. C'est la saison creuse, il n'y a donc pas beaucoup de touristes. Elle a l'air complètement désespérée et en arrive presque à supplier Maïte de dire oui.

Hugues est de retour à la réception. Maïte lui explique la situation. La dame continue d'essayer de nous persuader d'accepter. Elle nous explique que toutes les participantes seront habillées en tenue traditionnelle thaïlandaise et maquillées par des professionnels, et que nous recevrons également toutes à manger et à boire, tout ça gratuitement. Nous sommes tous les deux fatigués et nous sentons sales après le long trajet de bus. Nous venons tout juste d'arriver et voilà qu'on nous demande de participer à un spectacle qui a lieu dans moins de trois heures et de nous décider rapidement car le départ pour aller se préparer est prévu pour dans cinq minutes.

Ceux qui connaissent bien Maïte peuvent imaginer le stress et la gêne qu'elle ressentirait si elle devait monter sur scène, devant un public. Rien que cette idée lui donne déjà mal au ventre. Pourtant, elle décide d'accepter. C'est un défi personnel qu'elle a envie de relever. Elle a tout juste le temps de prendre une douche et de remplir la fiche de participante avant de monter dans le pick-up qui nous conduit jusqu'à l'endroit où on l'habillera et la maquillera.

Arrivés sur place, Maïte est tout de suite prise en main par un des lady-boys qui tiennent le salon de beauté. La Thaïlande compte beaucoup de « kathoey », ces hommes, souvent travestis, qui se considèrent plus femme qu'homme. Certains parlent même de « troisième sexe ».

Il ne faut pas trainer. Il n'ont plus beaucoup de temps pour la préparer. Toutes les autres filles sont déjà prêtes. On commence par lui brosser les cheveux avant de les lui crêper. Après lui avoir fait une coiffure, pas du tout jolie à son gout, elle est amenée devant un autre lady-boy pour se faire maquiller.

Hugues est installé à côté d'elle et la regarde se faire maquiller. Tout à coup, il évoque une idée qui lui était venue à l'esprit un peu plus tôt en sentant le stress envahir Maïte : lui aussi veut participer au concours de beauté, il veut accompagner Maïte sur scène pour la soutenir. Les lady-boys acceptent et lui donnent un costume trois pièces. Hugues leur explique qu'il aimerait porter le même genre de costume que les autres participantes. Cela provoque un fou rire général. Les lady-boys ne savent plus où se mettre, ils sont tout emballés à l'idée de travestir un grand gaillard comme Hugues.

Après avoir été coiffée et maquillée, Maïte se fait habiller. Un peu plus tard, c'est Hugues qui se fait maquiller. Toute l'attention est rivée sur lui, en quelques minutes il est devenu la star de l'évènement. Il se fait prendre en photo et amuse beaucoup les lady-boys. Ce n'est pas tous les jours qu'ils ont l'occasion de voir un touriste travesti. Même la propriétaire de notre pension vient nous rejoindre pour voir cela de ses propres yeux. Elle signale à Hugues que c'est la première fois qu'un homme travesti participera à ce concours. Il pourra monter sur scène pour amuser la galerie, mais ne pourra évidemment pas gagner le concours. Elle lui répète à plusieurs reprises, en parlant du maquillage et de l'habillage, qu'il ne devra rien payer car c'est le gouvernement Thaïlandais qui s'en charge. Incroyable, non ?

Maïte est prête. Elle regarde Hugues se faire habiller à son tour. Les autres participantes trouvent cela très drôle, leurs petits copains quant à eux ont l'air plutôt sceptiques. Vu que nous sommes arrivés à la dernière minute, il ne reste plus beaucoup d'accessoires. Voilà pourquoi un des lady-boys demande à Maïte de s'asseoir et lui retire les fleurs qu'on lui avait mises dans les cheveux pour les mettre sur la perruque de Hugues. Pas très sympa pour elle.

En attendant que Hugues termine de se faire coiffer, Maïte discute avec deux Canadiens. Marc et Annie sont un couple de Québécois qui voyagent quelques mois à travers l'Asie. Annie est toute aussi stressée que Maïte en ce qui concerne le concours. Le fait de devoir monter sur scène et de devoir se présenter au public en anglais la met mal à l'aise.

Nous voilà toutes, enfin non, tous, prêts à participer au concours de beauté. Un pick-up nous conduit jusqu'à l'endroit où il aura lieu. Nous arrivons sur place. La scène est en plein air et le public commence déjà à arriver. Nous nous installons avec eux sur les chaises en plastique et regardons le début du spectacle en attendant le moment de monter sur scène.

Il y a deux catégories dans le concours de beauté. D'abord celle des enfants thaïlandaises et ensuite celle des touristes. La réceptionniste de notre pension vient nous donner à boire et à manger et nous explique de bien regarder comment les petites filles défilent sur scène. Dans quelques minutes nous allons devoir faire la même chose. Nous passerons deux fois sur scène. Une première fois, juste pour défiler et une seconde fois pour répondre à une ou deux questions de l'animateur et nous présenter au public.

Le moment fatidique arrive : chaque participante est appelée à son tour et doit passer d'un côté à l'autre de la scène et saluer le public à la façon traditionnelle thaïlandaise en joignant les deux mains et en se penchant en avant. Maïte est l'avant-dernière candidate à passer. Après elle vient le clou du spectacle, nous avons nommé : Huguette. Il ne laisse pas le public indifférent. Ils ont l'air de trouver cela très drôle de voir une grande brindille se pavaner sur scène et leur envoyer un baiser. Un homme monte rapidement sur scène pour lui offrir des fleurs et le complimenter sur sa beauté. Après cela nous retournons nous asseoir quelques minutes dans le public avant d'être rappelées.

Un peu plus tard, nous remontons sur scène pour nous présenter au public. Après quoi toutes les candidates restent alignées en attendant le verdict. Les petites miss thaïlandaises sont avec nous sur scène. Elles sont les premières à recevoir leurs résultats. Arrivent ensuite les nôtres. Suspense dans le public et sur scène. Nous sommes l'un à côté de l'autre. Nous n'en revenons pas : il y a quelques heures nous étions dans le bus en direction de Sukhothai. Jamais nous n'aurions pensé nous retrouver habillés et maquillés en thaïlandaises traditionnelles sur une scène pour participer à un concours de beauté. Ce moment nous parait complètement surréaliste.

Le verdict tombe et aucun d'entre nous deux ne gagne de prix, tant pis. Le concours terminé, nous retournons à la pension. Là, on nous demande de retirer nos habits et accessoires pour les rendre aux lady-boys.

Il est aux alentours de 22:00. Nous prenons une douche et décidons d'aller manger quelque chose. Marc et Annie nous accompagnent. La réceptionniste de la pension avait apporté à manger à toutes les participantes durant le spectacle mais il n'y avait pas de plat végétarien. Se sentant un peu coupable que nous n'ayons pas pu manger et de nous avoir un peu forcé la main pour participer au concours, elle décide de nous donner un peu d'argent pour aller souper.

Après avoir mangé un petit quelque chose, nous retournons à la pension. Là nous nous endormons très rapidement. Nous avons du mal à réaliser que nous venons de participer à un concours de beauté. Cette soirée restera un des moments forts de notre voyage. Nous ne sommes pas près de l'oublier.


Bravo!

Vraiment, bravo pour votre courage! C'est toute une experience que vous avez vecue, j'aurais aime vous y voir, mais les photos en disent beaucoup!